Christian Dior and Germany, 1947 to 1957

— Auteur Adelheid Rasche — Éditeur Arnoldsche — Présentation Lors du lancement de sa première collection en février 1947, Christian Dior révolutionnait la mode internationale avec audace. Les plus célèbres photographes allemands, Horst P. Horst et Willy Maywald, ainsi que le meilleur illustrateur de l'époque, René Gruau, ont représenté le New Look Dior de façon mémorable. Les poses stylisées qu'ils ont capturées ont mis la touche finale à une silhouette que Dior (alors âgé de 42 ans) trouvait indispensable après les rigueurs et l'austérité de la guerre : des épaules douces, féminines, une exquise taille de guêpe, des jupes longues d'une ampleur extravagante et d'élégants accessoires. L'ouverture de la Maison Dior et le lancement de sa première collection de haute couture le 12 février 1947 ont été synonymes de renaissance pour la mode.
Le New Look (que Dior appelait la Ligne Corolle) était en fait un retour aux jours heureux de la Belle Époque, où l'on pouvait se complaire dans le luxe et le plaisir sans remords, où prédominaient des tailles très marquées, une débauche extraordinaire de tissus luxueux et des chapeaux à bords très larges.
Dior a non seulement prôné un retour bienvenu aux valeurs de la classe moyenne et aux rôles masculins et féminins traditionnels, il a également redonné aux monarchies leur lustre d'antan : la Princesse Margaret, la Reine Elizabeth II et Soraya, la deuxième femme du Shah d'Iran, ne sont que quelques noms sur la liste des clients royaux de Dior.
Même l'Allemagne a été emportée par la folie Dior, éblouie par ses défilés glamour entre 1949 et 1953, et par le voyage en grande pompe du maître lui-même en Allemagne de l'Ouest en 1955. Des produits allemands ont été vendus sous la marque Dior, en particulier les célèbres Bijoux Christian Dior fabriqués par Henkel & Grosse à Pforzheim. Aucun autre créateur de mode auparavant n'avait su façonner les tendances comme Christian Dior l'a fait au cours de sa trop brève décennie d'épanouissement créatif, et personne n'a réussi à l'égaler depuis. Les dames de la ville pouvaient compter sur le style irréprochable de la marque Dior. Le maître lui-même n'a vécu que dix ans au sommet de sa gloire avant de succomber à une crise cardiaque le 23 octobre 1957.

Découvrir les premières pages