DIORMAG

01 Juillet
nouveautés

Dior Addict Eau Fraîche

La femme Dior s’élance dans un univers onirique et coloré, laissant dans son sillage un parfum aussi frais qu’enivrant. Découvrez en vidéo son aventure à la rencontre de Dior Addict Eau Fraîche.

30 Juin
Défilés

Entretien exclusif

Samedi dernier, Kris Van Assche présentait sa collection Dior Homme été 2016. Le directeur artistique se confie sur ses inspirations dans une vidéo exclusive.

29 Juin
Défilés

En accéléré

29 Juin
Défilés

Accessoires

Découvrez les accessoires de la collection Dior Homme été 2016 de Kris Van Assche.

 

28 Juin
Défilés

compte-rendu

Hier après-midi, Kris Van Assche présentait sa collection Dior Homme été 2016 au Tennis Club de Paris. 

Cette saison, le Tennis Club de Paris prend des airs de jardin à la française. Boyd Holbrook, Pierre Niney, Caroline de Maigret, Dave Franco, Marisa Berenson et bien d’autres encore ont découvert un parterre en parquet Versailles sur lequel s’épanouissent plus de deux mille rosiers Fée des neiges. Et c’est au milieu de cette végétation pure que l’homme Dior définit une nouvelle attitude : « L’esprit français de la Maison et de Monsieur Dior, et ce qu’il symbolise, sont bien présents. Dans le même temps, la collection est une manière d’exploration du sportswear, de ses origines à ses incarnations actuelles », explique Kris Van Assche, le directeur artistique de Dior Homme.

Ainsi, la couleur, chère à Christian Dior, est ici l’un des points de départ de cette collection été 2016. Retravaillée et jouée en contraste, elle apparaît dans des teintes primaires et végétales qui font échos au travail de la céramiste américaine Kristin McKirdy. L’artiste a d’ailleurs imaginé des sculptures en céramique, tout en courbes et nuances fortes, que les mannequins portent tels des porte-bonheur, autour du cou ou à la main. Comme une œuvre cinétique, ces talismans accrochent le regard, hypnotisent.

La couleur devient langage, telles les lettres d’un alphabet coloré qui revisitent et s’approprient le vestiaire masculin. D’un côté, la coupe impeccable des costumes bleu nuit ou gris sur une chemise bleu ciel intemporelle, le classicisme d’un manteau, le raffinement d’une ceinture à la boucle CD stylisée… Et de l’autre, un sportswear décontracté. A mesure que la collection défile, l’allure s’émancipe ; le camouflage, motif militaire que la rue s’est réapproprié, apparaît sur un jean, une chemise, mais aussi à l’intérieur d’une veste de costume, d’une parka ou par petites touches, comme sur un sac de voyage en cuir malt. Ce style, c’est celui d’un jeune homme urbain qui remanie les codes du vestiaire masculin pour les moderniser, ses pièces fortes s’entrechoquent pour former une nouvelle silhouette : un manteau à la coupe traditionnelle revu en peau d’autruche jaune, des classiques revisités en crocodile, comme une veste longue croisée bleu marine, ou un blazer bleu laissant découvrir un intérieur orange faisant référence au classique bomber.

« J’aime interroger les codes du vocabulaire masculin, confie Kris Van Assche. Dans cette collection, ils se rattachent tous, d’une certaine manière, à une tradition qui leur est propre. Leur confrontation et leur accumulation créent une tension extrême qui est l’essence de l’élégance contemporaine. »

Plus d'articles