évènements | DIORMAG

22 Mai
évènements

Dior à Cannes – Pedro Almodóvar

Il est probablement le plus flamboyant des réalisateurs espagnols : Pedro Almodóvar préside le jury de cette soixante-dixième édition du Festival de Cannes. Retour sur les liens qui l’unissent de longue date à Dior.

Comme Alfred Hitchcock en son temps, Pedro Almodóvar est l’un des réalisateurs contemporains les plus soucieux du choix des costumes, de la signification de leur couleur et du rôle essentiel que, souvent, ils occupent dans leurs films. De ses héroïnes passionnées, le réalisateur espagnol supervise non seulement le jeu, mais aussi les vêtements, et les créations Dior possèdent tout le glamour nécessaire à ses personnages. On se souvient du tailleur en lainage rouge porté par Penélope Cruz tombant dans l’escalier, dans Etreintes brisées (2009). Pour Julieta, en compétition à Cannes en 2016, le réalisateur fait une nouvelle fois appel à la Maison, avec des créations reprenant ses couleurs emblématiques : le noir et le rouge Dior, aux accents expressionnistes. L’actrice Michelle Jenner, alias Béa, élégante journaliste, amie d’enfance de la fille de Julieta, surgit fortuitement dans sa vie, au détour d’une rue, dans un élégant pull à col roulé noir et blanc de la collection automne-hiver 2015. Plus tard, dans ce film de passion et de drame, elle arbore un tailleur Bar rouge flamboyant. Béa s’impose comme une femme distinguée jusque dans ses accessoires, depuis ses boucles d’oreilles Dior Tribale jusqu’à ses bottines vernies, en passant par le sac Diorama qui signe sa silhouette.

18 Mai
évènements

L’exposition Christian Dior, Esprit de parfums

A Grasse, l’exposition Christian Dior, Esprit de parfums ouvrait hier ses portes au musée international de la Parfumerie. L’occasion de découvrir, jusqu’au 1er octobre, la passion de Monsieur Dior pour le sud de la France et l’influence qu’a eue cette région sur ses créations olfactives.

« On imagine mal ce que représentent de soins et de soucis la recherche d’un nouveau parfum, l’élaboration d’un flacon, voire d’un simple empaquetage, confie Christian Dior dans ses mémoires. Ces occupations sont si absorbantes que je me sens, aujourd’hui, autant parfumeur que couturier. » C’est précisément l’itinéraire de ce « couturier-parfumeur » que retrace l’exposition Christian Dior, Esprit de parfums, en commençant par ses inspirations. Sa mère, Madeleine, le jardin de la maison de son enfance, à Granville, mais aussi ses amis artistes façonnent sa vision de la nature, des femmes et des fleurs qu’il n’aura de cesse de célébrer dans ses créations. L’exposition nous fait ensuite parcourir tous ces lieux du sud de la France que Christian Dior aimait : depuis Callian, où sa famille trouve refuge après la crise de 1929 et où sont aujourd’hui cultivées certaines fleurs à parfum destinées à la Maison, jusqu’au château de la Colle Noire, acheté en 1951 et aujourd’hui restauré par Dior. Au détour de cette promenade, on rencontre les parfumeurs de la région avec qui Monsieur Dior a travaillé, et on croise le sillage de Miss Dior, fragrance grassoise s’il en est. Et fragrance couture, éternellement. C’est sur ce lien indéfectible entre la couture et le parfum que se conclut l’exposition, en faisant revivre aux visiteurs le défilé du New Look, cette révolution où Christian Dior présenta son premier parfum en même temps que sa première collection, mais aussi en revenant sur le savoir-faire et les codes qui rendent les parfums Dior uniques. 

18 Mai
évènements

Le dîner Miss Dior à la Colle Noire

18 Mai
VIP

VIP à la Colle Noire

Lundi dernier, dans la demeure provençale de Christian Dior, intimement liée à l’histoire des parfums de la Maison, l’actrice et égérie Natalie Portman ainsi que Lou Doillon, Aymeline Valade, Tina Kunakey et bien d’autres encore se sont retrouvés autour de François Demachy pour un dîner en l’honneur du nouveau parfum Miss Dior, à découvrir prochainement.

21 Avril
évènements

La House of Dior Ginza

C’est en plein cœur de Tokyo, à GINZA SIX, que la Maison ouvre aujourd’hui une nouvelle boutique sur cinq niveaux. 

Pour Dior, l’architecte Yoshio Taniguchi, à qui l’on doit, notamment, la réalisation du MoMA, à New York, a conçu une façade unique évoquant un dégradé lumineux de voiles blancs, structuré par des lignes horizontales et ponctué par quatre grandes vitrines au rez-de-chaussée. Pour l’intérieur, Peter Marino, l’architecte star des boutiques Dior dans le monde entier, a imaginé une atmosphère contemporaine dominée par des tons de blanc, où le mobilier moderne s’intègre parfaitement. Le visiteur est accueilli par les collections de maroquinerie de la Maison, présentées dans un grand atrium de sept mètres de haut, ainsi que par les accessoires et les créations de joaillerie et d’horlogerie. Quelques pas sur le sol, sur lequel la pierre de Tavel beige et les cabochons noirs dessinent de longs tapis, et l’on parvient au premier étage où sont exposés les souliers, dans un espace décoré par une œuvre murale de Tarik Kiswanson. Aux autres étages, on retrouve les collections de prêt-à-porter féminin, la ligne Dior MAISON, les créations Dior Homme ainsi qu’un salon VIP. Au troisième niveau, le Café Dior by Pierre Hermé permet de faire une pause gourmande avec les desserts créés en exclusivité par le célèbre pâtissier-chocolatier français. 

Plus d'articles