Défilés | DIORMAG

10 Juillet
Défilés

Savoir-faire : Tarots de Visconti di Modrone

C’est le jeu de tarots personnel de Maria Grazia Chiuri, dont les cartes reprennent des dessins du xve siècle, qui a inspiré le manteau du look no 51 du défilé haute couture automne-hiver 2017-2018. Découvrez les secrets de la réalisation de ses broderies en satin, dans les ateliers Vermont.

10 Juillet
Défilés

Savoir-faire : la veste Royaume d’amour

Suivez-nous dans les ateliers Vermont, où ont été réalisées les broderies de la veste Royaume d’amour. Cette création a nécessité tout le savoir-faire et la patience des petites mains, qui ont retranscrit en fils colorés le dessin fourni par la maison Dior. Un motif poétique, inspiré par la « carte de Tendre » de Madeleine de Scudéry, représentant les différentes phases de la relation amoureuse.

10 Juillet
Défilés

Savoir-faire : l’ensemble Louisiane

C’est dans l’atelier Flou, au 30, avenue Montaigne, spécialisé dans l’art des créations légères et vaporeuses, qu’a été réalisé cet ensemble en organza. Sa jupe à plis obliques, emblématique de la Maison, et son chemisier gris anthracite ont été conçus pour dévoiler le corps avec subtilité.

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

10 Juillet
Défilés

Savoir-faire : la robe-manteau Abandon

Inspirée d’un modèle créé par Christian Dior en 1948, cette robe-manteau en crêpe de laine gris a été travaillée comme une véritable architecture de tissu par les ateliers de haute couture de la Maison, afin d’obtenir le col en volume asymétrique imaginé par Maria Grazia Chiuri.

©

Sophie Carre

10 Juillet
Défilés

Savoir-faire : la robe Royaume d’Amour

Portée sous une veste brodée, la robe de la silhouette no 44 de la collection, baptisée Royaume d’Amour, témoigne du savoir-faire exceptionnel des ateliers de haute couture. Son bustier est constitué de petites bandes de tissu finement froncé, tandis que sa jupe est composée de plis d’étoffes multicolores, qui se dévoilent de manière changeante au rythme des pas.

©

Sophie Carre

Plus d'articles