Savoir-Faire | DIORMAG

22 Juillet
VIP

Le mariage en Dior de Miranda Kerr

Le mannequin Miranda Kerr a choisi la maison Dior pour l’accompagner le jour de son mariage, en mai dernier. Sa robe de mariée, un modèle en soie à la ligne pure, parsemé de muguet brodé, a été pensée par Maria Grazia Chiuri et a été réalisée spécialement dans les ateliers haute couture du 30, avenue Montaigne. Elle a servi d’inspiration à la tenue de la petite fille du cortège, imaginée pour l’occasion par la Directrice Artistique Cordelia de Castellane. 

©

Patrick Demarchelier / August Vogue

29 Juin
Savoir-Faire

Le savoir-faire du sac J’adior : la vidéo 

29 Juin
Savoir-Faire

Le savoir-faire du sac J’adior

Présenté lors du premier défilé Dior par Maria Grazia Chiuri, le sac à rabat J’adior est aujourd’hui un véritable statement. Il porte en lui les nouveaux codes de la Maison : son passant permet un porté à bout de main, pour une attitude affirmée, tandis que sa signature J’adior en métal doré est une exclamation de joie. 

C’est dans l’arrière-pays florentin, dans le berceau du savoir-faire maroquinier italien, que le sac J’adior est élaboré. Tout commence par le choix des peaux, dont la sélection est exigeante. C’est Marco qui s’en charge, fort d’une expérience de quarante-deux ans ; sa main est habile et son toucher expert. Le cuir doit être parfait pour qu’on puisse le découper à la lame, en suivant les patrons des vingt-deux éléments du sac. Puis un artisan embosse au ruban doré la mention « Christian Dior Paris » qui prendra place à l’intérieur du sac et fixe les six lettres de « J’adior » sur le passant. Ces dernières sont maintenues par un jeu de pression qui permet de ne pas abîmer la peau. Maintenant, l’artisan applique trois couches de peinture noire et une couche de vernis fixateur sur toutes les tranches du J’adior.
Vient alors le montage du corps du sac, où les parties sont cousues les unes aux autres grâce au point « marcapunto », emprunté au savoir-faire malletier, à la fois résistant et esthétique. Reconnaissable par sa forme graphique, il souligne les courbes du sac et apporte une touche intemporelle.
Pour terminer, la chaîne dorée et gravée de centaines de petits « CD » est placée entre les deux attaches. Elle permet deux portés, à l’épaule et en bandoulière, ou peut être détachée. 

24 Mai
Savoir-Faire

Le savoir-faire de la robe de Laura Morante

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

24 Mai
Savoir-Faire

Le savoir-faire de la robe de Diane Kruger

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

Plus d'articles