Savoir Faire | DIORMAG

22 Avril
Savoir-Faire

Cuir et fleurs

De la conception aux derniers ajustements, en passant par la peinture du cuir à la main et le placement des clous, découvrez les secrets de fabrication des sacs Lady Dior et Dioraddict imaginés spécialement par Maria Grazia Chiuri pour le Japon.

22 Avril
Défilés

Dans les ateliers

Découvrez les secrets de réalisation des nouvelles silhouettes imaginées par Maria Grazia Chiuri pour le live show haute couture printemps-été 2017 à Tokyo. Des broderies délicates, des jeux de matières et des plissés raffinés où s’exprime tout le savoir-faire des petites mains du 30, avenue Montaigne.

18 Avril
Défilés

Savoir-faire Dior Homme

12 Avril
Savoir-Faire

Dans le domaine de Nosy Be

12 Avril
Savoir-Faire

La quête d’essence : l’ylang-ylang, à Nosy Be

Pour les parfums Dior, François Demachy parcourt le monde à la recherche des plus belles matières premières, comme l’ylang-ylang d’exception qu’on retrouve dans J’adore Injoy. Découvrez aujourd’hui les secrets de cette fleur façonnée sur mesure pour la Maison, entre l’île de Nosy Be et Grasse, dans un nouvel épisode de la série de webdocumentaires signés Arthur de Kersauson et Clément Beauvais. 

Elle est « la fleur des fleurs ». L’ylang-ylang s’épanouit sous le soleil, à Madagascar ou aux Comores. Pour Dior, François Demachy a choisi de collaborer avec le domaine de Nosy Be, une petite île proche de Madagascar, non seulement pour la qualité rare de sa production, mais aussi pour les valeurs de respect de l’homme et de l’environnement qu’on y cultive. Des conditions de vie décentes sont assurées aux employés, la gestion de l’eau intègre un processus de recyclage, et une plantation d’eucalyptus et d’avocatiers garantit l’indépendance du domaine en bois de chauffe pour la distillation.

Récolté à la main sur des branches rabattues pour faciliter la cueillette, l’ylang-ylang de Nosy Be, qui fleurit toute l’année, est distillé une première fois sur place. Cette essence doit cependant être retravaillée pour être encore plus fidèle à la fleur et pour, ainsi, mieux épouser les nouvelles facettes du bouquet de J’adore Injoy. Un voyage à Grasse, le berceau des fleurs à parfum et de leur transformation, s’impose. « Les Grassois ont une approche quasi mystique des produits naturels, qu’ils veulent valoriser à l’extrême, littéralement sublimer, explique François Demachy. On ne trouve cette attitude et cette science nulle part ailleurs. Cela autorise des projets olfactifs subtils, comme avec J’adore Injoy. Le luxe des parfums Dior vient aussi de là. » Ainsi, c’est grâce à un long processus de fractionnement opéré par les experts grassois qu’est façonné, sur mesure, un cœur d’ylang unique à Dior, une nouvelle essence épurée et riche de notes salées et solaires. 

Plus d'articles