Dior à Tokyo | DIORMAG

22 Avril
Savoir-Faire

Cuir et fleurs

De la conception aux derniers ajustements, en passant par la peinture du cuir à la main et le placement des clous, découvrez les secrets de fabrication des sacs Lady Dior et Dioraddict imaginés spécialement par Maria Grazia Chiuri pour le Japon.

22 Avril
nouveautés

La collection capsule Dior pour le Japon

En marge du live show qui se tenait mercredi à Tokyo, la Maison célèbre son lien avec le Japon dans une collection capsule de prêt-à-porter et d’accessoires disponible en boutique dans tout le pays. 

  • ©

    Morgan O’Donovan

  • ©

    Morgan O’Donovan

  • ©

    Morgan O’Donovan

  • ©

    Morgan O’Donovan

  • ©

    Morgan O’Donovan

  • ©

    Morgan O’Donovan

  • ©

    Morgan O’Donovan

  • ©

    Morgan O’Donovan

  • ©

    Morgan O’Donovan

  • ©

    Morgan O’Donovan

Inspirée par la robe Jardin japonais de Christian Dior, Maria Grazia Chiuri l’a revisitée dans dix silhouettes de prêt-à-porter en jouant sur les coupes et sur les effets de matière. On retrouve ainsi les fleurs délicates et les entrelacs de branches imprimés sur du canevas frangé, peints à la main sur du cuir, ou encore réinventés sur un pull en maille incrustée, le tout dans des silhouettes qui mélangent librement le vestiaire des femmes d’aujourd’hui, les clins d’œil à l’histoire de la Maison et les hommages à la culture japonaise. La veste Bar, qui réinterprète le modèle de 1947, est associée à une minijupe ; le kimono traditionnel, repensé à l’aune d’une création de Monsieur Dior, se porte court ; un perfecto peint vient bousculer une chemise en mousseline créponnée…

Pour accompagner ces silhouettes contemporaines, Maria Grazia Chiuri a également imaginé des accessoires, disponibles en édition limitée. Les sacs Lady Dior, Dioraddict, ainsi que les pochettes D-Bee s’habillent à leur tour d’un motif inspiré de la robe Jardin japonais, peint à la main sur le cuir Nude ou noir, ou encore sur la toile Dior Oblique historique de la Maison. Les fleurs de cerisier éclosent également sur des escarpins de tulle, ornés, à la cheville, d’un ruban « Jardin japonais ». Véritables touches finales à ce look qui célèbre le printemps, un carré de soie et un foulard Mitzah reprennent le motif des branches de cerisiers en fleur. 

22 Avril
Défilés

Dans les ateliers

Découvrez les secrets de réalisation des nouvelles silhouettes imaginées par Maria Grazia Chiuri pour le live show haute couture printemps-été 2017 à Tokyo. Des broderies délicates, des jeux de matières et des plissés raffinés où s’exprime tout le savoir-faire des petites mains du 30, avenue Montaigne.

22 Avril
Défilés

Make-up

Pour le défilé haute couture printemps-été 2017 présenté hier à Tokyo au Japon, Peter Philips, le Directeur de la Création et de l’Image du maquillage Dior, a réalisé un beauty-look lumineux avec un regard poétique.

Pour cette collection, la femme Dior est une beauté au teint léger et pur. La finesse du grain de peau est retravaillée pour être mise en valeur et les joues redessinées à l’aide d’une nuance rose poudré. C’est aussi une beauté au regard illuminé de paillettes étoilées posées selon la personnalité du mannequin : tantôt en constellation sur les pommettes en remontant vers les tempes, tantôt à chaque coin interne des yeux ou encore au centre de la paupière inférieure. La bouche est naturelle, lissée avec le Lip Sugar Scrub, puis rehaussée avec légèreté grâce au Dior Addict Lacquer Stick appliqué au centre de la lèvre inférieure. Les ongles restent discrets avec la base Diorlisse Abricot et, enfin, les cheveux sont ondulés, laissés longs et libres ou bien attachés.

Le teint :
Diorskin Forever & Ever Wear Primer
Dior Forever Perfect Cushion
Skin Flash
Fix It
Diorskin Nude Air Luminizer
Diorblush n°756 et 876.

Les yeux :
Diorshow Mono « Metaphore » n°317
Diorshow Khôl n°529
 

La bouche :
Lip Sugar Scrub
Dior Addict Lacquer Stick n°550 « Tease »

Les ongles :
Diorlisse Abricot
Base Coat Abricot
Gel Coat

21 Avril
évènements

La House of Dior Ginza

C’est en plein cœur de Tokyo, à GINZA SIX, que la Maison ouvre aujourd’hui une nouvelle boutique sur cinq niveaux. 

Pour Dior, l’architecte Yoshio Taniguchi, à qui l’on doit, notamment, la réalisation du MoMA, à New York, a conçu une façade unique évoquant un dégradé lumineux de voiles blancs, structuré par des lignes horizontales et ponctué par quatre grandes vitrines au rez-de-chaussée. Pour l’intérieur, Peter Marino, l’architecte star des boutiques Dior dans le monde entier, a imaginé une atmosphère contemporaine dominée par des tons de blanc, où le mobilier moderne s’intègre parfaitement. Le visiteur est accueilli par les collections de maroquinerie de la Maison, présentées dans un grand atrium de sept mètres de haut, ainsi que par les accessoires et les créations de joaillerie et d’horlogerie. Quelques pas sur le sol, sur lequel la pierre de Tavel beige et les cabochons noirs dessinent de longs tapis, et l’on parvient au premier étage où sont exposés les souliers, dans un espace décoré par une œuvre murale de Tarik Kiswanson. Aux autres étages, on retrouve les collections de prêt-à-porter féminin, la ligne Dior MAISON, les créations Dior Homme ainsi qu’un salon VIP. Au troisième niveau, le Café Dior by Pierre Hermé permet de faire une pause gourmande avec les desserts créés en exclusivité par le célèbre pâtissier-chocolatier français. 

Plus d'articles