Lady Dior As Seen By | DIORMAG

27 Juillet
évènements

Le Lady Dior vu par Liu Chih Hung :

video making of

27 Juillet
évènements

Le Lady Dior vu par Liu Chih-Hung : making-of

Découvrez les secrets de la réalisation de la sculpture imaginée par l’artiste taïwanais Liu Chih-Hung pour l’exposition Lady Dior As Seen By.

  • ©

    Ernie Chang

  • ©

    Ernie Chang

  • ©

    Ernie Chang

  • ©

    Ernie Chang

  • ©

    Ernie Chang

  • ©

    Ernie Chang

27 Juillet
évènements

Le Lady Dior vu par Liu Chih-Hung

Avec sa sculpture composée d’objets du quotidien, Liu Chih-Hung propose une réinterprétation du sac iconique pour l’exposition Lady Dior As Seen By présentée en ce moment à Taipei. 

©

Ernie Chang

C’est avec la peinture que Liu Chih-Hung crée ses premières œuvres, et s’intéresse aux vécus et aux souvenirs en utilisant des couleurs passées. Par la suite, son travail prend une dimension multimédia lorsqu’il intègre dans ses œuvres des images, des toiles imprimées ainsi que des objets du quotidien. Le lauréat de nombreux prix d’art contemporain explore ainsi les problématiques liées à l’utilisation de matières ordinaires et au langage. Pour l’exposition Lady Dior As Seen By de Taipei, il a créé une version lumineuse du sac iconique en utilisant du fil de soudure et des lampes néon. Une manière de faire réfléchir sur la place des objets qui nous entourent. 

27 Juillet
évènements

Le Lady Dior vu par Shao Ting-Kuei

Pour l’exposition Lady Dior As Seen By de Taipei, le photographe taïwanais Shao Ting-Kuei a capturé le sac iconique de la Maison dans son œuvre Forgotten.

©

Shao Ting-Kuei

Avec ses photographies, Shao Ting-Kuei parvient à saisir des émotions radicales et tacites pour exprimer des messages forts. L’actrice Zhang Ziyi, le réalisateur Wang Kar-wai ou encore le chanteur Jay Chou font partie des nombreuses célébrités qui ont posé pour ce pionnier taïwanais de l’image. Dans Forgotten, il immortalise un Lady Dior blanc posé à même le sol, seul élément de décor visible, comme un objet immuable. Pour l’artiste, cette contemplation est comme une pause dans un monde qui évolue rapidement et où les choses tombent facilement dans l’oubli, comme une incitation à se rappeler. 

27 Juillet
évènements

Lady Dior As Seen By à Taipei

Jusqu’au 18 août, l’exposition itinérante qui donne carte blanche aux artistes pour réinterpréter le sac iconique de la Maison fait escale au quatrième étage du Taipei 101, à Taïwan. A cette occasion, deux nouvelles œuvres rejoignent la collection de photographies et de sculptures consacrée au sac Lady Dior.

  • ©

    Studio Millspace

  • ©

    Studio Millspace

  • ©

    Studio Millspace

  • ©

    Studio Millspace

  • ©

    Studio Millspace

  • ©

    Studio Millspace

  • ©

    Studio Millspace

Grand amateur d’art, Christian Dior fut un galeriste passionné, qui exposa notamment Pablo Picasso, Salvador Dalí, Joan Miró ou encore Alberto Giacometti. En ouvrant, des années plus tard, sa Maison de couture, il conserve son attachement au monde de l’art : dès 1947, il baptise Matisse et Braque deux robes de sa toute première collection. Depuis lors, la maison Dior perpétue ce lien fort avec les artistes et leurs créations. En 2011, la première exposition Lady Dior As Seen By est organisée à Shanghai et donne carte blanche à des photographes et à des plasticiens internationaux pour livrer leur vision du sac iconique, en s’appropriant sa forme, sa matière ou encore son motif cannage emblématique. Depuis, l’exposition a voyagé de Pékin à São Paulo, en passant par Hong Kong, Tokyo, Milan, Séoul ou encore Düsseldorf, et fait escale, cet été, dans la capitale taïwanaise. Parmi les œuvres présentées jusqu’au 18 août au Taipei 101, la photographie noir et blanc Anja, de Patrick Demarchelier, affirme la relation entre le corps et le sac, tandis que Reserved Pride, de Chen Man, fait du Lady Dior un objet sacré, et que la sculpture de l’artiste Olympia Scarry le représente explosé, comme un symbole de la force des femmes d’aujourd’hui. Pour cette nouvelle étape, deux artistes taïwanais ont enrichi cette exposition : le photographe Shao Ting-Kuei et le plasticien Liu Chih-Hung. 

Plus d'articles