15.11 ALL ABOUT DIOR

FRAGRANCE DES SENS

GALERIE

Après vous avoir fait découvrir le Domaine de Manon, en Provence, DiorMag vous propose de partir aujourd’hui pour l’Inde. A Madurai, exactement. Le voyage J’adore se poursuit…

En parfumerie, les terroirs sont uniques, ils apportent leur propre spécialité, leur propre savoir-faire, ceux-là mêmes que François Demachy, le parfumeur créateur de la maison, recherche au cours de ses longs voyages pour y trouver les ingrédients qui entrent dans la composition de J’adore . Ici, à Madurai, les fleurs font partie du quotidien. Elles ornent les maisons et parent les habitants ; plus qu’une décoration, elles sont une offrande, une bénédiction. Car en Inde, la fleur a une âme, un esprit. Elle a, selon François Demachy,  « une dimension très mystique ». 
A Madurai, comme à Grasse, c’est le jasmin que l’on récolte. Mais il est bien différent du jasmin grandiflorum   de Provence. En Inde, le jasmin sambac   est récolté alors qu’il n’est encore qu’un bouton. La fleur ne s’est pas épanouie, n’a pas encore ouvert ses pétales, ni exhalé toutes ses senteurs. Après leur récolte, les fleurs sont étalées sur le sol afin qu’elles trouvent tout l’espace nécessaire pour éclore, en deux ou trois heures. Le soir, le plus souvent. Les fleurs sont ensuite sélectionnées, leurs essences extraites. « Il ne suffit pas de faire pousser les fleurs, il faut aussi les transformer. Il y a une action de l’homme qui est très importante »,   explique François Demachy.

C’est ce savoir-faire ancestral qu’il cherche au travers de ses voyages et de ses rencontres. J’adore   en est le fruit le plus précieux.
Monsieur Dior disait du parfum qu’il était la finishing-touch   de la silhouette. Aujourd’hui, pour François Demachy, ce sont les matières d’exception qui sont la  « touche finale du parfum » . Ce sont elles qui lui donne toute son âme et sa puissance. Toute sa singularité aussi.  J’adore   est une histoire d’échanges. Entre la nature et ceux qui la subliment.  « Le jasmin   sambac  est une espèce de jasmin qui est quasi endémique à l’Inde. Et c’est grâce à J’adore que le jasmin   sambac a, d’une certaine manière, pris ses lettres de noblesse »,   révèle le parfumeur.

PLUS DE MÉDIAS

CLASSÉ DANS : ALL ABOUT DIOR