12.02 BREAKING NEWS

JOYEUX ANNIVERSAIRE !

IMAGE

C’était il y a soixante-sept ans jour pour jour : le 12 février 1947, Christian Dior, en couturier-parfumeur, présentait son premier défilé et sa première fragrance. Retour sur l’histoire d’une double révolution.

Cela aurait pu être une journée d’hiver comme les autres ; ce fut une révolution. En ce 12 février 1947, Paris est transi de froid, recouvert d’un épais manteau de neige ; les élégantes et les rédactrices qui viennent chaque année du monde entier pour admirer les dernières créations de la haute couture française sont déjà parties. Et c’est ce jour-là que Christian Dior a choisi pour son tout premier défilé. Christian Dior ? Un inconnu, pour l’époque. Ou presque : certains se souviennent de l’élégance de ses illustrations parues dans la presse ou des robes qu’il a dessinées pour le couturier Lucien Lelong. 
Le public, curieux, intrigué par ce nouveau-venu dans le monde de la haute couture, pénètre dans les salons du petit hôtel particulier du 30, avenue Montaigne. Et, avant même le début du défilé, une surprise attend les invités : quel est ce parfum qui flotte dans l’air ? Avec ses notes de rose et de mousse de chêne, ce chypre vert si singulier n’a rien à voir avec les lourdes essences que l’on porte à l’époque. Ce parfum qui sent la jeunesse, l’amour et la joie de vivre, c’est Miss Dior,  une fragrance qui révolutionnera le monde de la parfumerie.

Lorsque les invités se sont installés dans cette atmosphère où embaument les notes complexes et chyprées de Miss Dior , et que les mannequins entrent dans les salons pour présenter les premiers modèles, c’est un nouveau choc. Pas de vestes carrées, pas de jupes courtes et droites ; nulle trace de la rigueur et de l’austérité qui règnent encore en ce lendemain de seconde guerre mondiale. Les silhouettes qui défilent ont au contraire des proportions stupéfiantes, qui exacerbent les courbes du corps féminin avec une extrême sensualité. « Je dessinai des femmes-fleurs, épaules douces, bustes épanouis, tailles fines comme lianes et jupes larges comme corolles » , se souvient le couturier dans son autobiographie. Ce jour-là, avec ce geste fondateur qui lie indéfectiblement la haute couture et la haute parfumerie, Christian Dior révolutionne le monde du luxe et redéfinit l’essence de la féminité, dans un esprit d’audace qui anime toujours la Maison aujourd’hui, soixante-sept ans plus tard.

PLUS DE MÉDIAS

CLASSÉ DANS : BREAKING NEWS