21.06 DIOR OVER THE WORLD

L’ART AU CŒUR

GALERIE

Une nouvelle page de l’histoire entre la maison Dior et le monde de l’art est en train de s’écrire. L’annonce en a été faite hier, à New York, en présence de Raf Simons et de l’artiste James Turrell. 

L’histoire de Dior est depuis toujours intimement liée au monde de l’art, bien avant même d’être liée à celui de la haute couture : Christian Dior était galeriste à la fin des années 1920 et au début des années 1930, vingt ans avant d’ouvrir sa maison de couture. Il exposait alors les œuvres de Georges Braque et de Pablo Picasso, de Salvador Dalí et d’Alberto Giacometti, pour n’en citer que quelques-uns. Aujourd’hui, Dior écrit une nouvelle page de cette histoire. Richard Armstrong, directeur du musée et de la fondation Solomon R. Guggenheim, et Jennifer Stockman, présidente de la fondation, annonçaient hier que la maison Dior sera, cette année, le principal mécène du gala du musée new-yorkais. Après la conférence de presse, le Guggenheim dévoilait l’œuvre de James Turrell actuellement installée dans l’œil du grand escalier, symbole du musée.
Deux événements exceptionnels, les 6 et 7 novembre, marqueront, cette année, le gala : une soirée sera donnée par le Guggenheim Young Collectors Council, qui réunira toute la jeunesse arty new-yorkaise, ainsi que le traditionnel dîner, le 7, où seront mis à l’honneur les artistes James Turell et Christopher Wool, tandis que le musée consacrera à ce dernier une grande exposition. 

Dior perpétue ainsi la longue tradition qui unit la maison à l’art et aux artistes. C’est un fil rouge qui déjà inspirait Christian Dior pour ses collections et qui reste, aujourd’hui encore, le credo de Raf Simons. On le sait grand passionné d’art contemporain, collectionneur lui-même. Pour son premier défilé pour la maison Dior, en juillet 2012, il reprenait certaines toiles de Sterling Ruby dans le tissage de ses robes de haute couture, empruntait ensuite à René Magritte son univers surréaliste pour le décor de ses défilés de prêt-à-porter et à Andy Warhol ses dessins de jeunesse pour ses collections et ses accessoires. L’art est partout dans son travail, comme il est partout dans l’histoire de la maison.

PLUS DE MÉDIAS

CLASSÉ DANS : DIOR OVER THE WORLD