07.07 ALL ABOUT DIOR

NOUVELLE DIMENSION

IMAGE

La scénographie de la collection haute couture automne-hiver 2013-2014 de Raf Simons pour Dior emportait le défilé vers un autre horizon, entre performance artistique et liberté d’expression.

.

A l’entrée de la salle, les invités ont déjà oublié que le défilé avait lieu aux Invalides: il leur semble qu’ils ont traversé la Seine et se retrouvent au numéro 30 de l’avenue Montaigne, dans les salons de la maison Dior. Sur les quatre murs du cube au centre duquel ils s’installent, sont projetées des photos des salons historiques où avaient lieu les défilés du temps de Monsieur Dior. Tout y est : la moquette gris Trianon, les fauteuils à médaillon, les boiseries et les moulures… Puis, les images grisées des salons laissent progressivement place à des tapisseries de fleurs photographiées. Orange, fuchsia, rose pale ou rayures bleues et blanches… Chaque mur d’écran se pare d’une couleur et de fleurs différentes, comme lors du tout premier défilé couture de Raf Simons pour Dior, il y a tout juste un an. A mesure que les mannequins défilent, les murs s’animent, projetant des photographies XXL ; elles sont shootées backstage, avant les passages des silhouettes sur le catwalk, et représentent ces mêmes mannequins. Elles sont signées Patrick Demarchelier, Terry Richardson, Paolo Roversi et Willy Vanderperre. 

Quatre photographes de légende. Quatre artistes à qui Raf Simons a demandé de livrer leur propre vision de sa couture, leur idée de ses femmes en Dior. Ainsi, Patrick Demarchelier donne son interprétation tout en élégance et en délicatesse des silhouettes évoquant l’Europe ; Paolo Roversi capture avec poésie les tenues inspirées de l’Asie ; l’onirisme de Willy Vanderperre met en scène l’Amérique et la facétie de Terry Richardson dynamise les looks évoquant l’Afrique. Tableaux de mode ; visions de maîtres.

Sur le catwalk, les mannequins défilent devant leur propre image, nourrissant le dialogue entre la présentation de la collection et sa représentation, entre l’universel et le personnel. Car c’est bien là la nouvelle dimension que Raf Simons souhaite offrir à la couture Dior.

PLUS DE MÉDIAS

CLASSÉ DANS : ALL ABOUT DIOR