02.10 ALL ABOUT DIOR

AU-DELÀ DU RÉEL

IMAGE

Inédit, majestueux, mystérieux… le décor du défilé de la collection prêt-à-porter printemps-été 2014 de Raf Simons pour Dior était un événement en soi. 

.

Sont-elles vraies ou rêvées, ces fleurs tombant d’un ciel métallique ? Sont-elles réelles ou imaginées, toutes ces roses, ces glycines, ces lianes et ces plantes aux reflets fluorescents ? Cet endroit est-il un rêve ou une réalité ? La frontière entre les deux mondes semble s’être perdue parmi le feuillage de cet espace hors du temps où la nature a repris ses droits et où s’épanouissent les femmes-fleurs de Raf Simons. Au cœur du jardin du musée Rodin, parmi les statues centenaires, l’homme et la nature ne font plus qu’un et s’unissent en un lieu rêvé, romantique et lyrique. Un lieu unique, un décor inédit, dont l’ossature métallique, qui pourrait suggérer le squelette d’un vaisseau échoué, s’évanouit dans le feuillage d’une jungle d’un genre nouveau, cascade tropicale faite de fleurs de tissus et de plantes véritables aux feuilles repeintes en jaune canari, rose fuchsia, vert chlorophylle… « Tant de choses, chez Dior, sont liées à la nature et, en même temps, nous sommes toujours confrontés à l’idée que l’on ne peut changer la nature. Je voulais changer la nature même des choses  »,explique ainsi Raf Simons. Le décor du défilé ne pouvait alors mieux exprimer le propos d’une collection jouant sur le vrai et le faux, l’illusion et le réel.

.

PLUS DE MÉDIAS

CLASSÉ DANS : ALL ABOUT DIOR