19.03 DIOR OVER THE WORLD

A VOIR ET BIEN PLUS

IMAGE

Vitrines, pop-up, exposition, café… C’est une véritable expérience Dior que l’on peut faire chez Harrods jusqu’à mi avril. Pour les yeux et pour tous les autres sens.

.

Sur Brompton Road, le plaisir est d’abord celui des yeux. Et l’on adopte rapidement le regard émerveillé des enfants derrière les vitrines animées. Comme témoin d’un enchantement de Noël qui célébrerait pourtant l’arrivée du printemps. A l’intérieur, dans le pop-up store, les murs gris Trianon soulignés de moulures blanches nous transportent directement au 30, avenue Montaigne : c’est toute l’âme de la boutique historique que l’on retrouve ici. Le plaisir des sens continue : toucher les étoffes, les peaux et les tartans des sacs. Mais il y a encore bien plus à ressentir ! Au quatrième étage, l’exposition poursuit l’expérience : dans une traditionnelle cabine téléphonique londonienne, revisitée aux couleurs de la maison parisienne, la connexion se fait par l’odorat. C’est une cabine olfactive et, sans parfumer pour autant, diffuse le sillage de Miss Dior . Un peu plus loin, le café Dior mélange ses inspirations so British   avec les codes de la maison : chaises médaillon typiques de la décoration Dior, vaisselle d’apparat et porcelaine finement rehaussée de frises grisées… Christian Dior était un fin gastronome, doublé d’un homme de grand appétit, en témoigne La Cuisine cousue main,   le livre de ses recettes préférées. Un parfait de foie gras en gelée de Dom Pérignon, une omelette à la truffe noire, une sole meunière ou des noix de Saint-Jacques et leur beurre blanc au crabe… voilà certains de ses mets favoris, réinterprétés spécialement pour l’événement chez Harrods. A emporter : les thés, dont cette création chyprée, reprenant la signature olfactive de Miss Dior,   ou les traditionnels cupcakes anglais décorés des codes de la maison, un tailleur Bar,   un sac Lady Dior  , une amphore de J’adore …

.

Puis, en sortant du café –  un afternoon tea ?   –, ne manquez pas le minithéâtre de la mode. Amour, Caprice, Abandon … Leurs noms résonnent comme des aventures romanesques, dont elles seraient les héroïnes ; véritables personnages en soi, les robes Dior sont chez Harrods les actrices d’un théâtre particulier. Miniaturisées à la perfection par les petites mains des ateliers du 30, avenue Montaigne – celles-là même qui travaillent à la réalisation des silhouettes des défilés –, les créations emblématiques de la maison sont exposées sur les planches d’un minithéâtre, au cœur du grand magasin londonien.
Un clin d’œil au  Théâtre de la mode  , exposition itinérante de miniatures qui sillonna, en 1945 et 1946, l’Europe et les Etats-Unis, pour montrer l’énergie et la créativité de la couture française, et au  Fashion Theatre   lancé par Harrods en 1953, inauguré par un défilé Dior.
Aujourd’hui, l’excellence et l’identité de la maison s’expriment à toutes les échelles: la ligne corolle de la veste  Bar   de 1947, le rouge Dior du manteau  Arizona   de l’année suivante ; les fleurs des robes  Schumann   et  Aurore,   le pied-de-poule et les drapés fluo des premières créations haute couture de Raf Simons… Sur les mannequins miniatures, le rêve Dior se vit en grand.
Et l’expérience est complète, elle aura ravi tous les sens.

Dior at Harrods
87-135 Brompton Road
Knightsbridge
London

PLUS DE MÉDIAS

CLASSÉ DANS : DIOR OVER THE WORLD