02.05 DIOR OVER THE WORLD

BAL HORLOGER

GALERIE

Alors que s’achève aujourd’hui Baselworld, le Salon international de l’horlogerie et de la bijouterie de Bâle, DiorMag vous présente quelques-uns des garde-temps que la maison y a dévoilés.

Bien sûr, elles étaient toutes là, les icônes horlogères de la maison : la Dior VIII , la D  de Dior , la Chiffre Rouge …Mais pour célébrer le plus grand salon horloger du monde, elles avaient revêtu de nouveaux atours, toujours plus innovants, toujours plus précieux.
Ainsi, si la Dior VIII  affiche toujours son allure structurée, sa silhouette graphique et élégante, elle se voit aujourd’hui ornée d’or rose, pour la toute première fois de son histoire. On la savait gracieuse, faisant danser sa masse oscillante sur le dessus de son cadran au rythme des mouvements de celle qui la porte, on la retrouve toujours plus délicate, parée d’or rose et de plumes fauves sur son calibre Dior Inversé dans sa version Grand Bal , et toujours plus exceptionnelle, sertie de grenats tsavorites taillés en baguette – l’une des tailles de pierre les plus difficiles à exécuter.

Le modèle Chiffre Rouge , lui, continue d’incarner l’univers masculin Dior et renoue son association avec la manufacture horlogère Zenith le temps d’une édition limitée de la C03 abritant son calibre Elite 691 doté d’une phase de lune. Enfin, la D  de Dior  conserve sa géométrie inspirée des années 1970 et emprunte à la décennie son esthétique pop et ses couleurs acidulées : en version 19 mm, elle est montée sur un bracelet en cuir verni jaune, rose ou orange fluo.
Depuis toujours, Dior valse à trois temps : le temps de la matière, celui de la main et celui de l’esprit. C’est de là qu’est né le temps Dior, un temps multiple. Celui de la mécanique et de la haute précision des ateliers suisses. Celui de la créativité, du patrimoine et de l’esthétique

PLUS DE MÉDIAS

CLASSÉ DANS : DIOR OVER THE WORLD