25.01 

BRODEUR DE RÊVES

GALERIE

Inspiré des mouvements et des couleurs de la nature, Raf Simons a fait défiler des femmes-fleurs, au corps parfois entièrement brodé de bourgeons, de pétales, de bouquets lumineux et colorés.

« La broderie est l’une des plus belles créations des ouvrières – une des plus difficiles à employer avec élégance aussi  » : déjà, en 1954, Christian Dior louait la grâce de motifs brodés sur ses robes, ses vestes, ses manteaux. Un goût partagé aujourd'hui par Raf Simons, directeur artistique de la maison. Lundi dernier, lors de son second défilé haute couture pour Dior, le créateur présentait des femmes-fleurs serties de bourgeons de fils de couleurs et de bouquets fleuris de perles et de sequins. Ainsi, cette robe longue fendue d'une vague d'organza rose orné de corolles et de pétales de tissu ; cette robe boule incandescente où fleurissait un jardin brodé de milliers de fils, de paillettes et de perles ; ce manteau dont l'envers brodé de fleurs roses et blanches aux tiges noires et vertes s'ouvrait sur un bustier reprenant les mêmes motifs. Un travail exceptionnel requérant un savoir-faire tout particulier comme celui de la maison Vermont, acquise en juillet dernier par Christian Dior Couture.

Fondée en 1956 par Jean Guy Vermont, reprise en 1984 par son actuel directeur artistique Leonard Cione, la maison parisienne continue de faire aujourd'hui ce pour quoi elle est, depuis ses débuts, la plus connue dans son domaine : broder pour les plus grands couturiers, pour Dior en particulier.
Ici, tout est fait à la main, du premier croquis sur calque à l'ajustement de perles, de paillettes, de soie ou d'organza, sertissant les créations de Raf Simons. Le travail est millimétrique, il faut que chaque fil, chaque sequin soit à sa place exacte. La main fait tout. Les années passent mais la technique elle, reste intacte : c'est le savoir-faire, la passion de l'artisanat qui animent les ateliers depuis plus de vingt ans.

PLUS DE MÉDIAS

CLASSÉ DANS :