07.06 DIOR OVER THE WORLD

DERNIERS AJUSTEMENTS

IMAGE

Nous vous en parlions hier : l’exposition Le Petit Théâtre Dior  est en escale à Chengdu, en Chine. Nous avons assisté à sa mise en place et à l’installation des robes. 

Après son voyage de Paris à Chengdu, il faut compter un mois pour que Le Petit Théâtre Dior puisse dévoiler ses soixante robes miniatures, présentées dans douze écrins grisés. C’est à présent l’heure des ultimes ajustements : un technicien s’assure que le fond sonore de l’installation Grand Bal Dior  est parfaitement synchronisé avec la valse à trois temps de la somptueuse robe miniature Schumann  et de ses dix autres sœurs qui l’entourent. Plus loin, la robe pastel du défilé haute couture automne-hiver 2012-2013 de Raf Simons pour Dior est soigneusement disposée à l’intérieur d’un tube de rouge à lèvres géant. Notre attention se porte alors sur la pièce dédiée à J’adore,  qui reconstitue toute la magie et toute l’opulence de la galerie des Glaces du château de Versailles, avec des murs qui semblent dorés à la feuille et, au plafond, un lustre hors du commun, composé de miniflacons de parfum. A côté, une autre animation éveille notre curiosité : un parterre de fleurs digitales évoquant un jardin à la française, où fleurissent, comme de magnifiques bouquets, deux flacons de Diorissimo.  La robe Miss Dior  imaginée par Christian Dior en 1949 s’épanouit au milieu de sa fleur, comme un adorable bouton, elle apparaît puis disparaît entre les pétales. Ce travail minutieux et précis permet de retrouver, à travers douze installations déclinées en douze nuances de gris – la teinte favorite du couturier –, l’essence de l’esprit Dior, rassemblée à travers soixante robes aux proportions délicates. 

PLUS DE MÉDIAS

CLASSÉ DANS : DIOR OVER THE WORLD