11.03 DIOR OVER THE WORLD

LADY DIOR À L’INFINI

GALERIE

L’exposition itinérante  Lady Dior As Seen By   poursuit son tour du monde et fait escale, ces jours-ci, à São Paulo, au Brésil. Pour l’occasion, Dior a demandé à trois nouveaux artistes brésiliens de réinterpréter, chacun à sa manière, le sac iconique de la maison.

Ils sont aujourd’hui quatre-vingts artistes à avoir accepté l’invitation de Dior à transformer son sac iconique. Aux côtés des superstars Olympia Scarry, Martin Bass, Eugene Roy, David Lynch ou John Cameron Mitchell, trois nouveaux artistes brésiliens exposent désormais leur interprétation du Lady Dior . Brígida Baltar, Laerte Ramos et Tunga ont ainsi reçu carte blanche pour le sculpter, le reconstruire, le détourner à l’envi.
Entre les mains de Brígida Baltar, le sac devient une sculpture faite à partir de poudre de brique, fréquemment utilisée dans la région du Nordeste, au Brésil : « J’ai travaillé la poudre de brique comme s’il s’agissait de broderie »,   explique l’artiste, qui utilise ce matériau depuis les années 1990. Surpassant le simple statut d’accessoire de mode, le Lady Dior   s’adapte à toutes les transformations pour devenir une véritable œuvre d’art en soi ; intemporel, éternel, il est porteur des références culturelles de ceux qui le réinventent. Laerte Ramos, plasticien brésilien, s’est ainsi inspiré des carreaux de faïence –  azulejos   – utilisés dans l’architecture portugaise, pour imaginer un  Lady Dior   entièrement en céramique.

« J’aime l’idée de tromper le spectateur, de réaliser une œuvre et de ne pas dire tout de suite qu’il s’agit de céramique,   explique-t-il.  Le design Dior, très caractéristique, m’a beaucoup inspiré : cette ligne de couture, ces diagonales, ce carré tombant… »   Enfin, l’artiste Tunga a pensé le  Lady Dior   comme une « extension corporelle qui raconte l’intériorité du corps féminin ».  Pour exprimer cette intériorité, il a recouvert le sac d’un « pelage » de limaille de fer qui change d’apparence sous l’action d’aimants placés à l’intérieur. « Un sac Dior apparaît comme une extériorité pure de Christian Dior »,   soutient l’artiste. Entre les mains de quatre-vingts artistes, c’est en effet toute l’identité de la maison que le  Lady Dior   exprime : son audace, sa curiosité et ses liens historiques avec le milieu des arts.

‘Lady Dior As Seen By’ São Paulo
Instituto Tomie Ohtake
Rua dos Coropés, 88
Pinheiros, São Paulo

PLUS DE MÉDIAS

CLASSÉ DANS : DIOR OVER THE WORLD