01.07 ALL ABOUT DIOR

LE TEMPS DE CRÉER

GALERIE

Nous vous révélions hier la toute nouvelle campagne d’horlogerie mettant en scène les dernières créations Dior VIII Montaigne  et Dior VIII Grand Bal.  Découvrez aujourd’hui les secrets de fabrication de ces garde-temps.

Avec leur allure couture et leur mouvement élaboré dans la plus pure tradition horlogère, Dior VIII Montaigne  et Dior VIII Grand Bal  naissent de la rencontre entre la créativité des studios parisiens de la Maison et le savoir-faire suisse. Comme pour les collections de haute couture, c’est dans les ateliers de l’avenue Montaigne que tout commence. Là, les créateurs ne cessent de revisiter l’héritage de Christian Dior, s’inspirant de ses silhouettes les plus emblématiques, insufflant l’esprit de la couture dans les croquis de montres en devenir, avant de choisir les pierres qui orneront leur création. 
C’est dans le berceau de l’horlogerie suisse, dans les ateliers Dior de La Chaux-de-Fonds, que les esquisses se transforment alors en garde-temps. Pour mettre au point le calibre exclusif Dior Inversé, que l’on retrouve sur les modèles Dior VIII Grand Bal , avec une masse oscillante fonctionnelle ajourée, sertie et placée à l’avant du cadran, évoquant la grâce aérienne du tournoiement d’une robe de bal, il aura fallu, au total, dix-huit mois de recherche. Habillée de nacre, chaque masse oscillante exige le geste assuré et délicat de l’artisan, qui les fabrique intégralement à la main. 

La réalisation des bracelets nécessite également un travail de précision : pour les modèles en acier ou en or rose, avec leurs motifs pyramidaux si caractéristiques, il faut compter plusieurs étapes de moulage, d’usinage et d’estampage, avant de polir les pièces, une à une, avec le plus grand soin et de les assembler. Pour les bracelets en alligator, les plus belles peaux sont sélectionnées et montées minutieusement à la main. Vient alors l’heure de l’assemblage, où les différents éléments vont enfin composer la montre que les créateurs Dior ont imaginée : l’artisan horloger fixe le cadran de nacre ou d’argent brossé soleil sur le mouvement, avant d’y poser les aiguilles et de placer le tout dans le boîtier, sur lequel est ensuite monté le bracelet. Soumis à deux cent vingt tests différents, afin de garantir une qualité irréprochable, ces garde-temps sont alors prêts à habiller le poignet des femmes du monde entier.

PLUS DE MÉDIAS

CLASSÉ DANS : ALL ABOUT DIOR