• EN SAVOIR PLUS

    Dépose du verre filé incrusté de feuille d'or autour du flacon.

  • EN SAVOIR PLUS

    Cueillage du verre en fusion et feuille d'or

  • EN SAVOIR PLUS

    Modelage de la perle.

  • EN SAVOIR PLUS

    Perle de verre incrustée de feuille d'or

  • EN SAVOIR PLUS

    J'adore L'Absolu, par Jean-Michel Othoniel

  • EN SAVOIR PLUS

    Brûlage du flacon

  • EN SAVOIR PLUS

    J'adore L'Absolu par Jean-Michel Othoniel

16.11 ALL ABOUT DIOR

LE VERRE EN MOUVEMENT

GALERIE

Avec sa forme élancée, ses courbes voluptueuses et sa silhouette en huit, le flacon de J’adore est une icône qui inspire les plus grands artistes. DiorMag vous invite à suivre le plasticien Jean-Michel Othoniel dans son voyage créatif.

Jamais un flacon n’aura aussi bien exprimé ce qu’il protège. L’amphore de  J’adore   est à l’image de la fragrance qu’elle contient : raffinée, voluptueuse, exceptionnelle. Aujourd’hui, elle l’est encore davantage, grâce à l’imagination de l’artiste français Jean-Michel Othoniel, qui a dessiné un tout nouvel écrin pour J’adore l’Absolu , la version ultra précieuse de la fragrance :  « Tout mon travail est énormément lié au corps, très organique. C’est pour cela que je travaille sur le parfum ; c’est un travail lié au corps d’une autre façon »,   assure-t-il.
Formé à l’Ecole nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy et à la Villa Médicis, à Rome, Jean-Michel Othoniel est célèbre pour son travail du verre, dont il fait des sculptures géantes, rondes et colorées. « Une sculpture c’est quelque chose autour de quoi on tourne, qu’on a envie de caresser »,   explique-il. C’est ainsi qu’il a pensé le nouveau flacon de  J’adore l’Absolu . Si la ligne reste la même, l’esprit, lui, évolue. Au cou du flacon, le collier de fil d’or s’est transformé en un fil de verre dénoué. Sans début ni fin. Un trait d’infini, de liberté. Le port altier de l’amphore, toujours, impose sa grâce et sa fierté. Fière, elle peut l’être, cette amphore, car en haut de son cou fin et allongé, elle est parvenue à capturer le plus précieux des matériaux : sur sa coiffe, une perle de verre enferme pour toujours des feuilles d’or. 

Car pour Jean-Michel Othoniel, le flacon est un bijou. Un complice que l’on tient dans la main, contre sa peau. Pour l’artiste, le flacon doit être comme le parfum, charnel :  « C’est quelque chose qu’on va affirmer, manipuler, avec lequel on va se promener, mais qui reste très précieux malgré tout. »   J’adore   est un parfum que l’on emporte avec soi, partout, tout le temps. Car  J’adore   est une histoire de voyages, d’ailleurs et de liberté. Pour le concevoir, Jean-Michel Othoniel est parti à Murano, en Italie, à la rencontre des grands maîtres verriers. Ce sont eux qui ont soufflé le verre du flacon, en ont façonné les courbes, les lignes, avec leur souffle, leurs mains, leur corps en mouvement. « A Murano, ils ont ce savoir-faire, amplifié par leur maîtrise des couleurs,   constate l’artiste.Cette idée du souffle, du baiser du verrier, c’est très sensuel. Je veux qu’on le ressente dans mes œuvres ». 

PLUS DE MÉDIAS

CLASSÉ DANS : ALL ABOUT DIOR