07.03 BREAKING NEWS

SAVOIR INNOVER

GALERIE

Pour la collection de prêt-à-porter automne-hiver 2014-2015 de Raf Simons, les petites mains des ateliers Dior ont mis leur savoir-faire au service d’une allure très contemporaine, inspirée des codes de la rue.

C’est un cérémonial qui ne semble pas avoir changé depuis la première collection présentée par Christian Dior, le 12 février 1947. Dans les ateliers Dior, situés dans le cœur historique de la maison, au 30, avenue Montaigne, chaque collection obéit aux mêmes étapes et aux mêmes rites, dans un éternel recommencement où se perpétuent des savoir-faire exceptionnels. Des croquis dessinés par Raf Simons jusqu’aux derniers essayages, où le créateur décide des derniers ajustements des vêtements qui s’apprêtent à défiler, ce sont les petites mains qui donnent vie à la collection, interprétant chaque détail des dessins, échafaudant des maquettes de toile blanche avant de bâtir, point par point, chaque création. Pourtant, chaque nouvelle collection reste pour les ateliers un défi à relever, un appel à repousser les limites de leur savoir-faire. Cette année, dans un esprit de métissage créatif, les codes urbains ont bouleversé les traditions de la couture. Et les différents ateliers de la maison se sont livrés avec maestria à cet exercice d’hybridité novatrice.

Ainsi, dans l’atelier tailleur, chargé de l’architecture rigoureuse des vestes et des manteaux, la construction complexe des vestes Bar  s’est vue renouvelée par un système de laçage emprunté au sportswear, qui accentue un peu plus encore les proportions féminines. Dans l’atelier flou, où l’on travaille le tombé des robes, ces lacets sport rencontrent l’art délicat et presque oublié de la corseterie, dans un geste contemporain où la robe épouse la ligne du corps, tout en le laissant parfaitement libre de ses mouvements. Le matelassage aussi se réinvente et redéfinit avec lui l’architecture des robes : investissant les crêpes et les soies colorés, il devient un véritable motif aux lignes fantaisistes, imitant tantôt le célèbre cannage de la maison, tantôt la silhouette d’un homme nu, tout en apportant aux robes de cocktail une allure sport et glamour à la fois, simplement spectaculaire. 

PLUS DE MÉDIAS

CLASSÉ DANS : BREAKING NEWS