05.05 ALL ABOUT DIOR

WELCOME TO NEW YORK!

GALERIE

Cette semaine, DiorMag vous emmène en voyage à New York. En attendant de découvrir demain les stars en Dior qui assisteront au bal du Metropolitan Museum, et à partir de jeudi les images du défilé croisière, retour sur l’histoire passionnée qui unit depuis toujours la maison Dior aux Etats-Unis. 

Dior et les Etats-Unis, c’est l’histoire d’une passion réciproque, qui naît en même temps que la Maison et qui n’a jamais cessé depuis. Elle commence par un coup de foudre : celui de l’Américaine Carmel Snow, la rédactrice en chef du très renommé magazine Harper’s Bazaar , qui assiste au tout premier défilé de Christian Dior, le 12 février 1947. Transportée d’enthousiasme, elle s’écrie : « It’s quite a revolution, dear Christian !Your dresses are wonderful, they have such a new look! »  Très vite, cette déclaration passionnée gagne toute l’Amérique : le New Look  est sur toutes les lèvres ; il ne tarde pas à habiller toutes les femmes. En septembre 1947, quelques mois seulement après le triomphe de son premier défilé, Christian Dior est le premier Français à être décoré d’un Oscar de la mode, à Dallas, par le magasin Neiman Marcus. Pour le recevoir, il s’embarque à bord du Queen Elizabeth  pour un voyage à travers les Etats-Unis, de New York à Los Angeles, en passant par San Francisco, Chicago, Boston ou Washington… Et l’histoire continue, de décennie en décennie, bien après la disparition du couturier. Le tout-Hollywood s’éprend des créations de la Maison : Grace Kelly, Marilyn Monroe, Marlène Dietrich et Elizabeth Taylor hier, Natalie Portman, Charlize Theron ou Jennifer Lawrence aujourd’hui… 

Les stars de cinéma font rayonner l’élégante féminité des silhouettes Dior à la scène, à la ville et sur les tapis rouges du monde entier. Mais plus encore qu’à Hollywood, c’est tout particulièrement à New York que se joue la relation passionnée entre Dior et les Etats-Unis. « New York m’est devenu presque aussi familier que Paris » , écrivait Christian Dior dans son autobiographie. C’est là que la Maison installe son flagship  américain, au rez-de-chaussée d’une tour de verre illuminée d’une géante silhouette New Look . C’est là aussi que deux des collections croisière de la Maison défilent, en 2006 et en 2008. C’est là encore que la Maison a réaffirmé son attachement à l’art contemporain en étant le principal mécène du gala annuel du musée Guggenheim de New York, en novembre 2013. C’est là, enfin, que le prestigieux Council of Fashion Designers of America a attribué, en mars dernier, le prix international à Raf Simons pour son travail chez Dior. Et aujourd’hui, en présentant sa collection croisière 2015 à New York, la Maison s’apprête à écrire une nouvelle page de l’histoire d’amour qui la lie depuis toujours aux Etats-Unis. 

PLUS DE MÉDIAS

CLASSÉ DANS : ALL ABOUT DIOR