28.07 DIOR OVER THE WORLD

HOMMAGE À CHRISTIAN DIOR À PARIS

IMAGE

Pour cette première visite de la saga de l’été, remontez le temps jusqu’au 19 mars 1987 où le tout-Paris se réunissait au Musée des Arts de la Mode, aujourd’hui rebaptisé le musée des Arts Décoratifs, pour l’inauguration de l’exposition  Hommage à Christian Dior, 1947-1957,  la première consacrée au couturier. 

Quarante ans après le défilé du New Look , le 12 février 1947, où Christian Dior présentait ses deux premières lignes Corolle  et En 8 dans les salons ornés de bouquets du 30, avenue Montaigne, à Paris, le Musée des Arts de la Mode rendait hommage pour la première fois au couturier Christian Dior. Plus de cent cinquante-quatre modèles et trois cents documents étaient exposés sur cinq étages pour offrir une perspective unique sur la genèse de la maison Dior. L’exposition ouvrait sur sa jeunesse à Granville, sur sa vie d’artiste, ses années de galeriste et ses rencontres inspirantes. A travers des clichés en noir et blanc, on l’apercevait, entre autres, entouré de « son état-major de grande classe », comme il aimait les appeler  –  Mitzah Bricard, Raymonde Zehnacker et Marguerite Carré – dans l’escalier du 30, avenue Montaigne,  puis il apparait pensif au balcon du mythique hôtel particulier  ou en train d’observer ses croquis. Plus loin, on le découvrait déguiser en lion pour le « bal des Rois » donné en 1949 par le conte Etienne de Beaumont, ou en compagnie de quelques clientes prestigieuses et amies célèbres comme Olivia de Havilland, Ava Gardner ou encore Marlene Dietrich.
Au fil des photographies des mannequins cabines immortalisées dans les rues de Paris ou en plein essayage, les noms des lignes frappaient comme des slogans et  nous entrainaient avec délice dans chacune des présentations : Libre , Fuseau , A , Verticale , Milieu du Siècle … Des clichés dévoilaient avec précision les détails de certaines broderies comme les délicates pâquerettes de la robe Vilmorin  de la ligne Sinueuse  imaginée en 1952 en hommage au catalogue du semencier favori de son enfance. Cette exposition illustrait son amour pour les fleurs et son attachement à rendre les femmes toujours plus belles et élégantes.

Et cette exposition dévoilait aussi les illustrations de ses deux amis proches Christian Bérard et René Gruau, dont l’un des dessins avait été utilisé comme affiche de cette première rétrospective consacrée au couturier préféré des élégantes du monde entier.

Saga de l'été: Dior et l'art, regards croisés - Les grandes expositions, épisode 1

© SARL René Gruau: Affiche de l'UCAD

PLUS DE MÉDIAS

CLASSÉ DANS : DIOR OVER THE WORLD