17.06 BREAKING NEWS

48 HEURES TRÈS PARTICULIÈRES

IMAGE

Ce week-end, à l’occasion des Journées Particulières, Dior ouvrait au public ses salons historiques du 30, avenue Montaigne. La plupart des métiers de la maison présentait ses savoir-faire. DiorMag vous fait revivre l’événement : découvrez les gestes des artisans et les réactions des visiteurs.

.

Samedi 15 juin, à 9h55, la tension était à son comble. Les premiers visiteurs attendent depuis près de cinq heures. Dans la file d’attente, ils expliquent… « Je viens de Brighton »   ; plus loin, quelqu’un d’autre :  « et moi de Belgique »…   A l’intérieur, l’excitation est la même. « Je me conditionne,  entendait-on derrière les larges tables de travail où les artisans de la maison attendaient les premiers visiteurs des Journées Particulières.C’est beaucoup de pression, vous savez, d’avoir tout un groupe de personnes qui vous observe. »   Et pourtant, tous ces gestes, les artisans Dior en ont la plus haute maîtrise. La découpe des peaux précieuses qui feront un  Lady Dior , le triplure d’une veste d’homme, le travail de l’empeigne d’un soulier, l’ajustement des basques du tailleur Bar , la fonte à cire perdue d’une pièce de joaillerie, une broderie de haute couture, le baudruchage d’un flacon de parfum… Chacun répète son rôle. Et puis les portes se sont ouvertes. A 10 heures, les premiers visiteurs ont passé le seuil mythique du 30, avenue Montaigne pour rejoindre les salons où les différents ateliers étaient installés.

.

.

.

PLUS DE MÉDIAS

CLASSÉ DANS : BREAKING NEWS