06.07 ALL ABOUT DIOR

INSPIRATIONS

GALERIE

Entre mise en scène ultramoderne et retour à l’esprit premier de la couture, entre hommage à la veste  Bar  et emprunts aux modes internationales, les inspirations de Raf Simons se croisent et se répondent ;
elles sont multiples.

En accueillant ses invités dans un décor reproduisant le 30, avenue Montaigne, Raf Simons renouait avec l’essence même de la haute couture. Celle de l’époque de Christian Dior, lorsque le couturier recevait ses clientes au cœur des salons de sa maison. Un retour au sens premier de la couture, à son processus créatif impliquant la personnalité de chaque cliente et celle du créateur. C’est donc un « Dior confronté au monde entier » , s’inspirant et s’adressant aux  « clientes haute couture de différents continents et de différentes coutures »  que Raf Simons dessine cette saison. Il reprend là, le fil que Christian Dior avait déjà tissé en son temps, entre sa maison parisienne et le reste du monde ; globe-trotter dans l’âme, le couturier aimait voyager, en Europe, aux Etats-Unis, en Russie, au Brésil, à la rencontre de ses élégantes clientes. Autant d’inspirations qui ont construit l’histoire de la maison et continue, aujourd’hui encore, d’animer les créations de Raf Simons. Sur le podium, les influences se mêlent et se réinventent : les plissés et les drapés des robes du soir en soie évoquent autant le goût de Christian Dior pour ces techniques que l’esthétique des vêtements asiatiques. Les emprunts aux tissus masculins, le pied-de-poule et le prince-de-galles (que Monsieur Dior aimait tant) se déclinent en version XXL, rebrodés sur des robes de laine.

Le cannage – croisement de lignes horizontales, verticales et diagonales –, icône de la maison depuis 1953, est réinterprété en broderie de soie sur une robe de soie ; le rendu, précis et délicat, semble aussi fin que du tissage de paille. L’imprimé  Jungle , motif phare de la maison et portant l’influence de la muse Mitzah Bricard, est appliqué en all-over sur une robe du soir en soie, sur des gants longs remontant au-dessus des coudes, sur un foulard noué au creux de la nuque. La légendaire veste  Bar  continue d’inspirer Raf Simons, saison après saison : pour l’automne-hiver 2013-2014, il la décline en version bustier, portée sur une jupe fendue ; il ouvre sa corolle en deux basques superposées et modernise là le tailleur de laine. Entre les mains du directeur artistique des collections femme, les icônes intemporelles de la maison se renouvellent à l’infini.

PLUS DE MÉDIAS

CLASSÉ DANS : ALL ABOUT DIOR