10.07 DIOR OVER THE WORLD

UN NOUVEAU NEW LOOK

IMAGE

En 1959, la collection de haute couture et les mannequins de la cabine Dior faisaient le déplacement à Moscou. Découvrez le film d’actualité d’époque et une interview exclusive de Kouka, l’une des mannequins.

Elles se tiennent là, debout sur la passerelle de débarquement, en tailleur confortable de voyage, la jupe à 40 cm du sol, le soulier fin et le buste épanoui. Toutes en Dior. Elles sourient aux caméras des actualités Gaumont qui les ont suivies jusqu’à Moscou. Elles ont l’habitude des regards, ce sont sans doute douze des plus belles femmes de Paris, douze des mannequins fétiches de la maison Dior venues jusqu’en Russie, alors URSS, pour présenter la nouvelle collection de haute couture dessinée par Yves Saint Laurent, successeur de Christian Dior depuis le décès du maître, deux ans auparavant. Nous sommes en 1959 et l’événement a un retentissement ahurissant. Il est sans doute à l’échelle de la Russie ce que le New Look de Christian Dior fut au monde en 1947.
Il faut se replacer dans le contexte.
La Russie soviétique a laissé aux femmes peu de place pour exprimer leur féminité. La vie est dure, sans doute au moins autant qu’elle l’était en France les premières années d’après-guerre lorsque les tickets rationnaient encore le quotidien. Et ces Parisiennes de 1947, elles qui ne s’étaient pas senties femmes depuis des années, qui portaient alors des tissus sombres, des vêtements lourds qu’alourdissaient encore des chaussures qui tenaient plus du brodequin que du soulier, ces Parisiennes de 1947 à la silhouette triste et informe ne ressemblent-elles pas aux Moscovites de 1959 ? Le choc fut le même.

Les femmes russes redécouvraient ce que pouvait être la féminité. La salle des Ailes des Soviets est grande, mais il fallut organiser trois défilés par jour pendant une semaine pour permettre aux dizaines de milliers d’admirateurs, qui le souhaitaient, d’assister au spectacle de la haute couture française. Et pour rapprocher encore plus les deux événements,  Miss Dior , première fragrance de la maison, fut vaporisé en abondance pendant les défilés à Moscou, comme elle le fut dans le salon du 30, avenue Montaigne, le 12 février 1947.
Kouka était l’une des mannequins vedettes de la maison Dior. Elle était du voyage en 1959 et portait les tailleurs  Bar  et les longues robes du soir. Pour DiorMag, en exclusivité, elle se souvient du défilé.

CLASSÉ DANS : DIOR OVER THE WORLD