DIORMAG

21 Janvier
Défilés

Invitation

Cet après-midi, Maria Grazia Chiuri dévoilera la collection haute couture printemps-été 2019, dans les jardins du musée Rodin, à Paris. Restez connectés.

©

Sophie Carre

21 Janvier
Défilés

Dior Dream Parade

Des corps qui s’épaulent et se soutiennent, des mains qui se joignent et unissent leurs forces… Voici la Dior Dream Parade ! Une célébration de l’énergie du collectif, puissante et éclatante de beauté.

19 Janvier
Défilés

Un bestiaire contemporain

Deux yeux -de fauve ou de chouette ?- éclatants de perles brodées ont ouvert le défilé de Kim Jones. L'animal, réinterprétation d’un dessin de Raymond Pettibon, et d’autres de ses semblables ont accompagné ce défilé, offrant le chatoiement de leur pelage retravaillé et magnifié par Kim Jones. L’animal, et plus encore le félin, est un compagnon familier de la Maison. A l’imprimé panthère présent dès la première collection de 1947 répond une version « punk » réalisée au pochoir – pour un effet presque floral – par l’artiste américain. Un bestiaire qui cajole de sa chaleur réconfortante le col de blousons aviateur, de longues écharpes portées comme des traînes ou encore des vestes aux manches amovibles.

©

Morgan O’Donovan

19 Janvier

Tailleur Oblique

Kim Jones réinterprète le Tailleur Oblique imaginé pour son premier défilé. En hommage à l’art du tailoring cher à Christian Dior, cette nouvelle pièce signature enveloppe la silhouette d’une ligne diagonale. Cette saison, elle se décline dans des tons clairs de bleu ou de rose, ou encore en brun. L’asymétrie se prolonge sur des manteaux et s’accentue grâce à des écharpes – boutonnées ou cousues à l’intérieur – qui touchent le sol, donnant ainsi naissance à une version extrême de l’Oblique.

©

Morgan O’Donovan

19 Janvier
Défilés

Une signature couture

Conjugaison magistrale d’une ligne masculine et de l’esprit haute couture hérité des recherches du Directeur Artistique Kim Jones dans le patrimoine Dior, la nouvelle collection est ponctuée d’hommages au fondateur de la Maison et au savoir-faire unique de ses ateliers. A la faveur d’un drapé, dans le bleu glacier d’une étole de soie ou dans le choix, sublimement subtil, d’un rose Dior pour un long manteau de cachemire, l’inattendu vient magnifier chacune des pièces de ce vestiaire d’homme moderne.

©

Morgan O’Donovan

Plus d'articles