L’interview de Peter Philips | DIORMAG

30 Mai
Défilés

L’interview de Stephen Jones

Le chapelier Stephen Jones a imaginé des créations pour les escaramuzas et les looks du show. Dans leur forme et dans leurs motifs, ces chapeaux s’inspirent des tenues traditionnelles mexicaines tout en évoquant l’héritage de la Maison.

30 Mai
Défilés

L’interview de maria Grazia Chiuri

Les escaramuzas, la dentelle de Chantilly ou le réalisme magique lié à la littérature latino-américaine… Découvrez toutes les inspirations de Maria Grazia Chiuri, la Directrice Artistique de Dior, pour le défilé croisière 2019.

29 Mai
Défilés

L’interview de Peter Philips

Peter Philips, le Directeur de la Création et de l’Image du maquillage Dior, s’est inspiré de la grâce et de la puissance des escaramuzas pour imaginer un beauty-look naturel avec la nouvelle ligne Dior Backstage.

29 Mai
Défilés

Beauté singulière

Cette saison, Peter Philips, le Directeur de la Création et de l’Image du maquillage Dior, a imaginé un beauty-look tout en légèreté avec la nouvelle ligne Dior Backstage.

  • ©

    Vanni Bassetti

  • ©

    Vanni Bassetti

  • ©

    Vanni Bassetti

  • ©

    Vanni Bassetti

  • ©

    Vanni Bassetti

  • ©

    Vanni Bassetti

  • ©

    Vanni Bassetti

  • ©

    Vanni Bassetti

  • ©

    Vanni Bassetti

  • ©

    Vanni Bassetti

  • ©

    Vanni Bassetti

En hommage aux escaramuzas, ces cavalières mexicaines qui pratiquent une discipline équestre tout en grâce et féminité, Peter Philips a imaginé un look naturel qui souligne la beauté singulière de chaque mannequin. Et pour la première fois, le Directeur de la Création et de l’Image du maquillage Dior a utilisé la nouvelle ligne Dior Backstage, « une gamme de maquillage inspirée par les essentiels des make-up artists, déclinée dans des teintes adaptées à toutes les carnations et dans des textures modulables », explique-t-il.
Ainsi, le teint frais et lumineux a été travaillé avec le nouveau Face and Body Foundation, disponible en quarante couleurs différentes, et dont la texture aérienne se fond sur la peau pour un résultat précis et invisible. Quelques touches des teintes Strobe White et Strobe Gold de la Dior Backstage Glow Face Palette 001 Universal ont été posées sur les pommettes pour illuminer le visage. Le regard est souligné par des sourcils redessinés avec Dior Backstage Brow Palette 001 Light ou 002 Dark. « J’ai d’abord choisi la teinte la plus claire pour l’ensemble du sourcil, puis j’ai déposé en touches la teinte la plus foncée », précise Peter Philips. Les lèvres sont naturelles, simplement réhaussées d’une teinte rosée, et les cheveux sont ramassés à l’arrière en une longue queue-de-cheval.
 

Le teint :
Dior Backstage Face and Body Foundation
Dior Backstage Contour Palette 001 Universal
Dior Backstage Glow Palette 001 Universal
Diorskin Undercover Concealer

Les yeux :
Dior Backstage Eye Palette 001 Warm Neutrals
Dior Backstage Brow Palette Light 001 & Dark 002

Les lèvres :
Dior Addict Lip Sugar Scrub
Dior Backstage Lip Palette 001 Universal Neutrals

Les ongles :
Base Coat Abricot
Gel Coat

28 Mai
Défilés

Réinterprétation

L’emblématique sac Saddle, créé par Dior en 1999, est, pour cette collection, décliné en plusieurs versions, notamment en cuir blanc avec une bandoulière décorée de dessins mexicains. Le cabas Dior Tote Book apparaît, quant à lui, en toile de Jouy colorée. Enfin, un nouveau sac seau en cuir brodé ainsi qu’une besace en toile Dior Oblique rappellent le thème équestre du défilé.

©

Morgan O'Donovan

28 Mai
Défilés

Animaux Fétiches

Les animaux sauvages de la toile de Jouy revisitée par la Maison apparaissent également sur les bijoux de cette collection. Ainsi, lions et singes se portent, tels des ornements, sur des boucles d’oreilles, des bagues et des colliers. Clins d’œil au rodéo, des lassos en métal doré et des chevaux sont déclinés en différents accessoires, à superposer et à mixer à des gourmettes « J’adior ».

  • ©

    Morgan O'Donovan

  • ©

    Morgan O'Donovan

  • ©

    Morgan O'Donovan

  • ©

    Morgan O'Donovan

  • ©

    Morgan O'Donovan

28 Mai
Défilés

De paille et de fleurs

Les chapeaux imaginés par Stephen Jones sont une réinterprétation, en version parisienne, des modèles traditionnels portés par les cavalières mexicaines.

En paille délicatement tressée, et déclinés en deux tailles, ils sont ornés d’un ruban brodé de fleurs, en écho à celles de la collection.

  • ©

    Morgan O'Donovan

  • ©

    Morgan O'Donovan

Plus d'articles