Le Lady Dior vu par Jamilla Okubo | DIORMAG

06 Décembre
nouveautés

L’interview de Spencer Sweeney

06 Décembre
nouveautés

Le Lady Dior vu par Spencer Sweeney

Installé à New York, Spencer Sweeney est à la fois artiste visuel, performeur, musicien, producteur de théâtre musical expérimental et ceinture noire d’aïkido. Ses nombreux talents rejaillissent dans ses œuvres, qui expriment un perpétuel désir de mouvement et de révolution esthétique. Pour le projet Dior Lady Art, il a créé deux sacs, dotés chacun d’un design unique, sur lesquels on reconnaît des visages, des empreintes de mains et un œil. Des œuvres qui semblent inachevées, pour que leur propriétaire ait le sentiment de participer au processus de création en les portant jour après jour. 

  • ©

    Mark Peckmezian

  • ©

    Mark Peckmezian

  • ©

    Mark Peckmezian

06 Décembre
nouveautés

Le Lady Dior vu par Jamilla Okubo

Née en 1993 et diplômée de la Parsons School of Design de New York, elle est parmi les artistes les plus jeunes à avoir été invités à participer au projet Dior Lady Art. Inspirée par ses origines kenyanes, Jamilla Okubo s’attache à donner un nouveau point de vue sur la diaspora africaine. Ses trois sacs Lady Dior ont été particulièrement complexes à réaliser ; mêlant des perles de style africain, des cristaux et des techniques de broderies typiques de la haute couture Dior, ils évoquent un dialogue entre culture kenyane et héritage parisien.

  • ©

    Mark Peckmezian

06 Décembre
nouveautés

Le Lady Dior vu par Betty Mariani 

Née en 1993, l’artiste française Betty Mariani utilise les techniques du street art et du graffiti pour montrer ce que le quotidien a de magique. Sur son interprétation du sac Lady Dior de taille moyenne apparaît un visage féminin recouvert de taches de couleur. La broderie apporte du relief à cet imprimé, comme si plusieurs personnes avaient participé à la décoration du sac ; une idée qui rappelle l’univers du graffiti, où plusieurs artistes contribuent à la même œuvre murale. 

©

Mark Peckmezian

06 Décembre
nouveautés

L’interview de Namsa Leuba

06 Décembre
nouveautés

Le Lady Dior vu par Namsa Leuba

Cette artiste helvético-guinéenne utilise ses œuvres pour remettre en question la manière dont les identités africaines sont perçues en Occident. Inspirés par le mariage des cultures, les sacs Lady Dior colorés imaginés par Namsa Leuba ont poussé les artisans des ateliers maroquiniers à dépasser les limites de leur savoir-faire. Sur son sac de taille moyenne, qui a demandé plus de trois cents heures de travail, du vison, du tissu et des perles ont été cousus ensemble comme les pièces d’un puzzle. L’autre modèle a quant à lui été tissé à la manière des textiles africains anciens. 

  • ©

    Mark Peckmezian

  • ©

    Mark Peckmezian

05 Décembre
nouveautés

L’interview de Friedrich Kunath

Plus d'articles