Le pop-up store Dior Denim | DIORMAG

01 Février
nouveautés

Correction extrême

Inspiré par cette nouvelle génération de jeunes femmes en quête d’un teint toujours parfait, Peter Philips a imaginé pour elles Diorskin Forever Undercover : un fond de teint fluide, capable, à lui seul, de camoufler et d’uniformiser totalement, mais avec légèreté et naturel. 

Le nouveau Diorskin Forever Undercover est une véritable prouesse, comme l’explique le Directeur de la Création et de l’Image du maquillage Dior : « Intégrée dans une texture très fluide, la haute concentration en pigments assure une correction parfaite des imperfections. Ce qui est très nouveau pour un tel niveau de couvrance, c’est que le produit ne se sent pas et ne se voit pas. Le fini est frais et suffisamment mat pour ne pas nécessiter de poudre. » Pas d’effet masque donc, car les vingt-six teintes de Diorskin Forever Undercover sont formulées à base d’eau, pour fusionner impeccablement avec la peau. Enfin, pas besoin d’une longue routine ni de plusieurs couches de produit : quelques secondes d’application suffisent pour un résultat qui dure vingt-quatre heures, grâce à une formule enrichie de deux polymères qui participent à la résistance du fond de teint à la chaleur et à l’humidité. Pour rafraîchir le look, on peut ajouter une touche de Diorskin Forever Perfect Cushion, qui se réinvente cette année avec une édition limitée à l’esprit très couture, habillée de cuir à motif cannage, disponible exclusivement en Asie.

01 Février
nouveautés

Diorskin Forever Undercover

A l’heure des selfies où la peau s’affiche ultracorrigée, la Maison réinvente cette tendance de la perfection extrême avec le nouveau Diorskin Forever Undercover. Un fond de teint fluide qui offre à la fois une haute couvrance vingt-quatre heures durant* et un fini seconde peau, créé par Peter Philips et incarné par l’actrice et égérie Natalie Portman.

Regard caméra, attitude libre, teint sous contrôle : vêtue des créations de Maria Grazia Chiuri pour la Maison, confiante dans son pouvoir de séduction jusqu’au bout de la nuit, Natalie Portman incarne dans la campagne la perfection nouvelle génération de Diorskin Forever Undercover.

*Test instrumental réalisé sur 20 femmes.

31 Janvier
événements

Le pop-up store Dior Denim

La Maison a ouvert, au Printemps Haussmann, un pop-up store dédié à la collection Dior Denim imaginée par Kris Van Assche, le Directeur Artistique de Dior Homme. 

  • ©

    Alessio Bolzoni

  • ©

    Alessio Bolzoni

  • ©

    Alessio Bolzoni

  • ©

    Alessio Bolzoni

  • ©

    Alessio Bolzoni

  • ©

    Alessio Bolzoni

  • ©

    Alessio Bolzoni

  • ©

    Alessio Bolzoni

Rendez-vous, jusqu’au 15 mars, au Printemps Haussmann, à Paris, pour découvrir les créations denim de la saison printemps 2018. Pour cette collection, Kris Van Assche a revisité, de l’indigo brut au noir, les vêtements de travail avec les codes du costume Dior : une chemise blanche et une veste sans manches se superposent, une cravate en soie rehausse une tenue en jean… On retrouve la signature « Dior » en cuir noir embossé d’argent et des roses brodées en version patch sur les épaules des blousons. Omniprésente, la couleur bleue habille aussi cet espace au décor épuré.

A cette occasion, Kris Van Assche a également dessiné des pièces exclusives reprenant les initiales des villes des sept pop-up stores Dior Denim : Londres, New York, Los Angeles, Hong Kong, Shanghai, Tokyo et, bien-sûr, Paris.

 

30 Janvier
Défilés

Savoir-faire : robes L’Impératrice et Chant à la Lune

Pour les créations en triple organza L’Impératrice et Chant à la Lune, les motifs tarot, chers à Christian Dior et à Maria Grazia Chiuri, ont été peints à la main dans différentes nuances de blanc ou de noir avant d’être brodés de paillettes.

30 Janvier
Défilés

Savoir-faire : la robe Nude

« La broderie s’exécute encore à la main, comme au XVIIIè siècle siècle, parfois même sur des métiers de l’époque », rappelait Christian Dior en 1956, dans ses mémoires. Indispensable complice de la couture, la broderie a permis de réaliser cette robe Nude en paillettes figurant un buste de femme nue en trompe-l’œil. Elle a été entièrement confectionnée dans les ateliers Vermont acquis par la Maison en 2013. 

29 Janvier
Défilés

Savoir-faire : robe Songe

Intégralement peinte à la main de beige, de vert, de rose et de bleu sur de l’organza, puis brodée et plissée, la robe Songe fait référence au rêve, un thème central du mouvement surréaliste. 

29 Janvier
Défilés

Savoir-faire : robe Panier percé 

Inspirée du modèle Panier percé imaginé par Christian Dior pour la collection de haute couture printemps-été 1950, cette robe prend la forme d’une cage, motif récurrent des œuvres surréalistes. Elle a été confectionnée dans les ateliers Jean-Pierre Ollier.

Plus d'articles