Le savoir-faire de la Dior Grand Soir Feux d’Artifice | DIORMAG

25 Mars
événements

VIP au vernissage Dior, the Art of Color à Shanghai

Mercredi soir, Bella Hadid, ambassadrice du maquillage de la Maison, ainsi que les acteurs Yao Chen, Jiang Du et Huang Jingyu étaient présents à l’inauguration de l’exposition itinérante Dior, the Art of Color à Shanghai, en compagnie de Peter Philips, le Directeur de la Création et de l’Image du maquillage de la Maison. 

  • Peter Philips - Bella Hadid

  • Yao Chen

  • Jiang Du

  • Han Dongjun

  • Huang Jingyu

  • Sun Yihan

  • Wang Likun

  • Siyan Huo

  • Wang Luodan

  • Wang Ziwen

25 Mars
événements

Dior, the Art of Color à Shanghai

Du 21 mars au 8 avril, c’est au MoCA, le musée d’art contemporain de Shanghai, que l’exposition itinérante Dior, the Art of Color fait escale. Mettant en lumière la passion qui unit la Maison à la couleur, elle dévoile des images de Serge Lutens, de Tyen et de Peter Philips, le Directeur de la Création et de l’Image du maquillage de la Maison.

 

« Pourquoi priver la mode et les femmes du prestige et des charmes de la couleur ? » s’interrogeait Christian Dior dans ses mémoires. Depuis le premier défilé de la Maison, le 12 février 1947, la couleur a toujours joué un rôle décisif.

Véritable voyage chromatique, l’exposition Dior, the Art of Color, qui fait escale au MoCA, à Shanghai, à partir du 21 mars, présente les films aux accents expressionnistes de Serge Lutens, les photographies à l’esthétique sensuelle de Tyen et les images, hommages à la couleur, orchestrées par Richard Burbridge et Peter Philips. Révélant les processus créatifs de ces trois Directeurs Artistiques qui se sont succédé à la tête du maquillage de la Maison, ce projet itinérant retrace l’histoire du maquillage Dior autour de douze teintes.

 

Parmi elles, le rouge, couleur manifeste de Dior depuis 1949, lorsque est lancé, en édition limitée, le premier rouge à lèvres baptisé Rouge Dior. « C’est le rouge historique. Depuis le premier jour, ici, dans la Maison, il y a toujours eu du rouge aux lèvres, du rouge sur les ongles », explique Peter Philips. Le rose, « la plus douce des couleurs », selon Christian Dior, sera également mis à l’honneur, décliné en plusieurs nuances : pastel, poudrée ou fuchsia. En grand superstitieux, le couturier-fondateur portait également un attachement particulier au vert, qui lui a « toujours porté chance. C’est, de plus, disait-il, une couleur séduisante et très élégante. »

Ainsi, les visiteurs pourront découvrir une photographie d’un look Nude ponctué de vert franc sur les lèvres et les paupières, signé Peter Philips. Plus loin se dévoile un visage strié de différentes nuances de bleu, en hommage à la fascination de Christian Dior pour cette couleur qui, elle seule, pouvait « rivaliser avec le noir », comme il le confie encore dans son Petit Dictionnaire de la mode. Un art subtil de la nuance à retrouver également dans le livre Dior, l’Art de la couleur, aux éditions Rizzoli.

22 Mars
Savoir-Faire

Le savoir-faire de la Dior Grand Soir Feux d’Artifice

22 Mars
Savoir-Faire

Le savoir-faire de la Dior Grand Bal Plume Or

22 Mars
Savoir-Faire

Le savoir-faire de la Dior Grand Bal Pièce Unique Jardins Imaginaires 

22 Mars
nouveautés

Dior Grand Bal et Dior Grand Soir

Ce printemps, les collections Dior Grand Bal et Dior Grand Soir accueillent de nouveaux modèles évoquant le savoir-faire joaillier et les techniques horlogères des ateliers de la Maison.  

Hommage à la passion que Christian Dior vouait aux bals, les montres Dior Grand Bal abritent un mouvement automatique exclusif à la Maison, donnant l’impression que la masse oscillante tournoie telle une robe. Cette saison, elles s’enrichissent d’une nouvelle création, la Dior Grand Bal Plume Or, au format inédit de trente-six millimètres. Alliant la légèreté de la plume et le caractère précieux de l’or, ce modèle, au cadran brossé soleil en or, est travaillé avec une extrême délicatesse, tel un jupon brodé, et exige le même savoir-faire qu’une pièce de haute couture.

 

Pour les nouvelles pièces uniques baptisées Dior Grand Bal Jardins Imaginaires, les artisans de la Maison ont également dû rivaliser d’ingéniosité. Inspirés par la magie et par le caractère mystérieux de la nature, leur masse oscillante et leur cadran évoquent une faune et une flore luxuriante, clin d’œil à l’amour que portait le couturier-fondateur aux jardins. Associant or rose, or blanc et or jaune, diamants, rubis et sugilite, la Dior Grand Bal Pièce Unique Jardins Imaginaires No 6, de taille trente-six millimètres, est décorée d’ailes de papillons et de plumes, et se pare d’un bracelet en satin noir doublé d’alligator.

 

Neuf nouvelles montres, créées en écho au faste des feux d’artifice, viennent compléter la collection Dior Grand Soir. Sur leur cadran s’illuminent de véritables bouquets lumineux. Le modèle Dior Grand Soir Feux d’Artifice No 5, décliné en laque noire brillante et orné d’un cœur bleu serti de diamants et de saphirs, d’éléments en or rose et or blanc ainsi que de plumes, invite à la féerie des grands soirs. Exceptionnelle jusque dans son mécanisme, cette montre possède un mouvement quartz à correcteur de réglage et décentré à dix heures.

21 Mars
nouveautés

Dior VIII Montaigne Clair de Lune

Nouvelle création horlogère, la Dior VIII Montaigne se décline en trois modèles, chacun en une édition limitée à quatre-vingt-huit exemplaires, qui seront disponibles à partir de septembre prochain. 

Son nom fait référence à la ligne du premier défilé de Christian Dior, baptisée En huit, ainsi qu’au chiffre porte-bonheur du couturier. Création horlogère célébrant l’héritage de la Maison, la Dior VIII Montaigne s’enrichit, cette saison, de nouvelles pièces baptisées Clair de Lune.

 

Déclinées en trois modèles, chacun édité à quatre-vingt-huit exemplaires, elles ont été imaginées en hommage à la passion du couturier-fondateur pour les astres. De sa jeunesse à Granville jusque dans ses ateliers à Paris, il ne cessera de croire en sa bonne étoile, s’en remettant volontiers aux signes du destin ou aux conseils de sa voyante, madame Delahaye. Ainsi, sur leur cadran se dévoile un ciel fait de fils d’or et de diamants reprenant les trois phases de la lune, ascendante, pleine et descendante. Brodés à la main, ces filaments précieux rappellent le savoir-faire des ateliers de haute couture de la Maison. Leur boîtier en or jaune de 36 millimètres de diamètre est gravé d’une lune à l’arrière et de son numéro unique. La lunette, quant à elle, est entièrement sertie de soixante-douze diamants ronds, et la boucle du bracelet en alligator noir, de dix-huit diamants ronds.

Plus d'articles