Surprendre les sens | DIORMAG

12 Avril
nouveautés

Hommage aux sixties

Mis en scène par la photographe Maripol, le Lady Dior, les ballerines J’adior, le Dior Book Tote ainsi que d’autres accessoires de la collection de prêt-à-porter printemps-été 2018 se parent de carreaux noir et blanc. Un motif graphique, imaginé en écho aux créations de Marc Bohan pour la Maison, qui nous transporte dans les années 1960. 

11 Avril
nouveautés

Dior par Marc Bohan

L’ouvrage Dior par Marc Bohan dévoile la plus longue histoire jamais écrite entre Dior et un Directeur artistique.

Durant près de trente ans, de 1961 à 1989, Marc Bohan a créé pour la Maison et affirmé sa vision de l’élégance, une œuvre foisonnante.
Au printemps 1957, ce passionné d’opéra, de peinture et de littérature allemande rencontre Christian Dior qui lui propose de prendre la direction artistique de la filiale américaine ; mais le couturier décède avant la signature du contrat. Marc Bohan rejoint la filiale de Londres en 1958. Il sera  nommé directeur artistique de Dior en septembre 1960. Succédant à Yves Saint Laurent, le couturier affine les lignes, élance la silhouette et dessine l’allure d’une féminité dynamique, libérée de toute contrainte. Jupe en biais, épaules naturelles, taille abaissée : le Slim Look est né ! « N’oubliez pas la femme », rappelait-il en 1963 au magazine Vogue. Attentif aux nouveaux modes de vie, il lance en 1967 Miss Dior, une mode gaie, facile à porter, en phase avec la révolution sociale et esthétique durant laquelle s’émancipent les femmes et la jeunesse. Ce libre esprit a inspiré à plusieurs reprises Maria Grazia Chiuri pour son défilé prêt-à-porter automne-hiver 2018-2019, hommage à Mai 68. 

 

En 1984, c’est l’expressionnisme abstrait que Marc Bohan célèbre en signant une série de robes évoquant le dripping, technique du peintre américain Jackson Pollock. Robe-tableau ou robe-sculpture, elles sont un clin d’œil aux passions de Christian Dior -l’architecture et l’art- qu’il partage. À l’instar du couturier-fondateur, Bohan part du corps féminin pour sculpter la silhouette par la coupe et le choix des matières.

 

Documenté par les écrits du journaliste Jérôme Hanover qui l’a interviewé, illustré par des images d’archives et les clichés épurés du photographe Laziz Hamani, ce livre met en lumière les inspirations du créateur et dessine, au fil des pages, les traits de caractère d’un insatiable curieux. Durant ses vingt-neuf années à la Direction artistique de la Maison, Marc Bohan n’a jamais perdu de vue son objectif : « Faire des vêtements sophistiqués dans la simplicité, avec une pointe d’insolence, par moments ».


Dior par Marc Bohan, éditions Rizzoli, 496 pages.
Troisième ouvrage d’une série de sept dédiés aux créateurs de la Maison.
Sortie mi-avril en France et le 20 avril aux Etats-Unis.

Prix éditeur : 185 € / 195 $.

10 Avril
nouveautés

Surprendre les sens 

Son accord fruité-salé est devenu la signature de J’adore Injoy. Une fragrance au sillage unique, imaginée par François Demachy. 

Pour cette création, François Demachy a redéfini les contours du bouquet floral mythique J’adore. « Avec J’adore Injoy, j’ai créé un accord fruité-salé inédit pour que les fleurs blanches brillent. Une fleur de sel à l’heure actuelle, qui “sent” littéralement la joie », explique le Parfumeur-Créateur de la Maison.

Aux côtés de cette note de tête rafraîchissante, on trouve aussi une fleur aux qualités uniques : un ylang-ylang façonné sur mesure entre l’île de Nosy Be et la ville de Grasse, berceau de la parfumerie et terre d’élection des parfums Dior depuis toujours. Enfin s’ajoute une pêche juteuse, dernier élément indispensable de cette composition surprenante.

10 Avril
nouveautés

Expérience sensorielle 

Illuminé par le soleil et immergé dans l’eau, l’iconique flacon de J’adore Injoy reflète toute la sensorialité de cette fragrance aux reflets d’or.

Son amphore de verre rayonne. Sublimé par le soleil et une eau translucide, le flacon offre la sensation que la matière qu’il renferme prend vie sous nos yeux.

 

Saisissant les sens instantanément, la fragrance J’adore Injoy s’est trouvé un écrin à son image. Précieuse et unique, son emblématique amphore de verre laisse voir, par un jeu de transparences, un jus aux reflets chatoyants. Ses lignes ont été affinées, évoquant toujours des courbes féminines, celles que magnifia Christian Dior avec sa ligne En huit, le 12 février 1947, date du défilé de sa première collection.

09 Avril
nouveautés

Plaisir immédiat

Dans la nouvelle campagne J’adore Injoy, Charlize Theron irradie au cœur d’une mer baignée de lumière.

A l’heure où le ciel diffuse une lumière presque sacrée, Charlize Theron avance, déterminée, en direction du soleil. Guidée par son instinct, elle s’élance, puis, emportée par ses sens, lâche prise. L’égérie J’adore succombe au plaisir immédiat qu’offre la sensation de l’eau sur la peau. Sensuelle, solaire et authentique, elle incarne ici toutes les facettes de la fragrance J’adore Injoy.

09 Avril
nouveautés

J’adore Injoy

Pour J’adore Injoy, déclinaison olfactive fraîche et audacieuse élaborée par François Demachy, le Parfumeur-Créateur de la Maison, Charlize Theron saisit la magie de l’instant présent. 

Les yeux clos, le visage tourné vers le soleil, Charlize Theron, égérie J’adore depuis plus de douze ans, irradie. Sur ce nouveau visuel de la campagne J’adore Injoy, signé Jean-Baptiste Mondino, elle pose sur une plage baignée de lumière, célébrant l’instant présent. L’image fait référence au plaisir immédiat qu’offre la fragrance. Composée par François Demachy, J’adore Injoy a tout de la déclaration d’amour spontanée à la vie. Depuis son nom, évoquant une exclamation de joie, jusqu’à son accord fruité-salé qui saisit les sens de façon inattendue.

07 Avril
nouveautés

Jennifer Lawrence en Dior 

Vêtue de créations imaginées par Maria Grazia Chiuri pour la collection de prêt-à-porter printemps-été 2018, Jennifer Lawrence, actrice et égérie Dior, se dévoile devant l’objectif du photographe Norman Jean Roy pour le numéro d’avril du magazine Harper’s Bazaar Singapour. 

  • ©

    Norman Jean Roy

  • ©

    Norman Jean Roy

  • ©

    Norman Jean Roy

  • ©

    Norman Jean Roy

  • ©

    Norman Jean Roy

  • ©

    Norman Jean Roy

Plus d'articles