Toile de Jouy | DIORMAG

04 Juin
nouveautés

La rose de mai, au cœur des fragrances Dior

Cueillie à Grasse, berceau de la parfumerie et terre d’élection des parfums Dior, la rose est au cœur de l’histoire de la Maison. Chaque année, sa floraison est l’occasion de la célébrer.

Lorsque Christian Dior acquiert le château de la Colle Noire, non loin de Grasse, c’est la rose de mai, icône de ce terroir d’exception, qu’il décide de cultiver. Chère au couturier, elle fleurit depuis les débuts de la Maison sur ses créations et offre ses notes puissantes et sensuelles à ses parfums. Elle rayonne ainsi au cœur de Miss Dior, qui a accompagné les silhouettes aux courbes féminines du New Look. « C’est le parfum de l’amour. C’est ainsi que l’a voulu Christian Dior et qu’il doit le rester, avec constance, fougue, souffle et passion », explique François Demachy, le Parfumeur-Créateur exclusif de Dior, qui a également revisité ce bouquet iconique en une Eau de Parfum.

Pour Miss Dior, les producteurs se retrouvent chaque année à Grasse à l’occasion de la récolte de la rose de mai. Cette cueillette qui dure un mois est un événement très attendu. Armelle Janody, véritable passionnée qui vit une histoire sensorielle à chaque récolte, décrit des sensations uniques : « La profusion de pétales dans laquelle on plonge ses mains, la sève poivrée qui laisse son odeur sur les doigt… »

01 Juin
Défilés

Le savoir-faire dentelle

Pour recréer les dentelles blanches de cette robe longue, Maria Grazia Chiuri s’est inspirée de modèles vintage, et plus particulièrement d’un col issu des archives de l’atelier Potencier Broderies. Le motif d’origine, enrichi de fleurs en coton, a été recréé point par point, avant d’être enregistré dans le programme d’un ordinateur. Dernière étape de cette technique moderne : il a été minutieusement découpé pour laisser apparaître la guipure en transparence et donner de la matière aux volants de cette création.

©

Potencier Broderies

01 Juin
Défilés

Toile de Jouy

Motif phare de cette collection croisière et grand classique français du XVIIIe siècle, la toile de Jouy a été modernisée avec une série d’animaux sauvages. Ainsi, les tigres, les ours, les girafes… ont été dessinés à la main et à la plume, telles des gravures, au cœur de scènes pastorales. Décliné dans les teintes traditionnelles (bleu, rouge et vert), et agrémenté de touches de couleurs inédites, comme le camel ou le noir, ce tissu revisité habille les trenchs, les jupes, les jeans et certains sacs de la saison.

31 Mai
Défilés

Le savoir-faire broderies mexicaines

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

31 Mai
Défilés

Le savoir-faire broderies

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

31 Mai
Défilés

Le savoir-faire dentelle en images

 

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

31 Mai
Défilés

Le savoir-faire toile de Jouy en images

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

  • ©

    Sophie Carre

Plus d'articles