Versailles : Dior mécène | DIORMAG

07 Août
nouveautés

Esprit punk

Echo à l’univers punk de Raymond Pettibon, la signature Dior, revisitée par l’artiste, s’invite sur les accessoires de la collection Hiver 2019-2020 de la Maison. Energique et spontané, son trait de crayon prend vie sur une précieuse broche en laiton doré rehaussé de cristaux, imaginée par Yoon Ahn. D’autres bijoux s’ornent des initiales de Christian Dior, tandis que l’emblématique sac Saddle, réinterprété en version masculine par Kim Jones, s’habille de l’iconique toile Dior Oblique.

02 Août
événements

Danser l’utopie 

Maria Grazia Chiuri a imaginé les costumes du ballet Utopia, chorégraphié par Sébastien Bertaud, de l’Opéra national de Paris, et présenté lors du festival Origen, en Suisse. Une manifestation d’exception, dédiée à l’opéra, aux ballets contemporains et aux grandes utopies du monde, dont la scène – une tour de 30 mètres de haut entièrement rouge – semble tout droit sortie d’un tableau surréaliste de Giorgio De Chirico. Une union avec la nature, sublimée par les créations de la Directrice Artistique, à découvrir ici. 

02 Août
événements

L’utopie devenue réalité

Comme Christian Dior, Maria Grazia Chiuri voue une passion aux arts et à la danse. Pour Utopia, ballet contemporain signé Sébastien Bertaud de l’Opéra national de Paris, elle a imaginé les costumes des six danseurs, dévoilés durant le spectaculaire festival Origen, en Suisse, à plus de 2000 mètres d’altitude.

Le défilé de la collection prêt-à-porter printemps-été 2019 de la Directrice Artistique des collections féminines de Dior célébrait la danse et ses pionnières et réunissait en un espace commun mannequins et danseurs. En mars dernier, à Rome, sa ville natale, Maria Grazia Chiuri renouait avec cette fascination et concevait les costumes de Nuit Blanche, de Sébastien Bertaud – de l’Opéra national de Paris –, sur une musique du compositeur Philip Glass.

Poursuivant aujourd’hui ce captivant dialogue esthétique avec le chorégraphe français, elle a imaginé les tenues d’Utopia. Interprété par six danseurs de l’Opéra national de Paris, ce ballet évoque l’histoire de la communauté de Monte Verità (La Montagne de la vérité), fondée en 1900 sur les rives du lac Majeur par une société d’écrivains, de philosophes et d’artistes. Sublimée par les musiques futuristes électroniques de l’Anglais Jon Hopkins, cette création explore les frontières entre mythe et réalité, entre corps et esprit, ombre et lumière.

Pour ce ballet inédit, nouvelle symbiose des arts, les costumes de Maria Grazia Chiuri semblent avoir été peints à même la peau, dans de subtils jeux de transparences. Les éléments floraux, aux couleurs inattendues, magnifient les mouvements et composent un jardin mystérieux. Les corps se confondent avec les plantes et les arbres. L’épine dorsale rappelle la symétrie des branches, et les nervures des feuilles suivent les lignes originelles des muscles et des veines. Une rencontre poétique avec la nature, inspirée des théories expérimentales sur la puissance des énergies invisibles ou des forces vitales. Ces fascinantes alchimies, alliant magie, sciences et culture, danse et mode, ont été mises en scène dans un décor naturel grandiose, enchanté plus encore par la grâce des créations de la Directrice Artistique.

01 Août
nouveautés

Esprits libres

Dior dévoile la campagne de la collection prêt-à-porter automne-hiver 2019-2020 de Maria Grazia Chiuri, inspirée de l’élégance rebelle des Teddy Girls. 

Devant l’objectif de Brigitte Niedermair, les mannequins Selena Forrest et Ruth Bell incarnent l’esprit engagé des créations de la Directrice Artistique. Véritable ode à la sororité, cette série de clichés, aux captivants jeux d’abstractions, trace les contours d’une féminité affirmée, des tee-shirts sérigraphiés Sisterhood Is Global et Sisterhood Is Powerful à la veste Bar redessinée selon une ligne plus masculine. Symbole de la culture britannique chère à Christian Dior, le tartan rencontre la toile de Jouy et le léopard, codes fétiches du couturier-fondateur. Un manifeste du style selon Dior, ponctué de précieux accessoires à l’esprit couture.

31 Juillet
nouveautés

30 Montaigne

Tel un écho à l’adresse historique où bat le cœur de la Maison, la collection 30 Montaigne créée par Maria Grazia Chiuri célèbre l’esprit intemporel de ce « royaume des rêves ». Dans cette série inédite, parue dans Dior Magazine, les icônes se dessinent dans un jeu de courbes et de lignes graphiques, un art de l’épure et de l’abstraction mis en scène par la photographe Brigitte Niedermair. 

Plus d'articles