événements | DIORMAG

12 Septembre
événements

Stars en Dior

Pour l’édition 2019 du Festival International du Film de Toronto (TIFF), Natalie Portman, Monica Bellucci, Naomi Campbell, Robert Pattinson, Jamie Foxx et d’autres stars et amis de la Maison, étaient vêtus des créations de Maria Grazia Chiuri et de Kim Jones.

25 Août
événements

La vie en rouge

L’iconique Rouge Dior se révèle dans deux versions ultra tenue et soin, infusées d’huiles florales : Ultra Care et Ultra Care Liquid. Un nouveau geste beauté essentiel.

Au cœur de son raisin, le rouge à lèvres Ultra Care dévoile les initiales « CD » nacrées. Ce système innovant illumine les lèvres d’un fini mat perlé et dépose avec douceur un soin empreint de naturalité, associant le pouvoir hydratant de l’huile de jojoba aux propriétés nourrissantes de la fleur de cameline.

Une gamme de couleurs tendres – dont la teinte 999 iconique de la Maison – s’inspirent des nuances infinies des fleurs, comme autant de symboles d’une féminité plurielle et conquérante. « J’ai voulu refléter la dimension soin de cette formule dans une palette plus douce, allant de teintes brutes à de vrais rouges. » ajoute Peter Philips, le Directeur de la Création et de l’Image du maquillage Dior.

Cette nouveauté se décline également en version liquide, au fini mat ou satin. Tout en légèreté, sa formule soin s’exprime telle une crème fouettée, et se pose avec délicatesse et précision grâce à un applicateur novateur, en forme de pétale, délivrant la juste dose de pigments.

Couleur des effusions et des vibrations, le rouge appelle l’incandescence et le feu du désir.

« Le rouge reste la couleur la plus forte, la plus remarquable, la plus riche d’horizons poétiques, oniriques ou symboliques… Le rouge est un océan ! » assure l’historien Michel Pastoureau*, spécialiste des couleurs. Une nuance phare à laquelle Christian Dior vouait une fascination sans limites, lui réservant une place de choix dans ses défilés et qui vient illuminer aujourd’hui de son éclat flamboyant toute la collection Rouge Dior Ultra Care.

* Rouge. Histoire d’une couleur, éd. du Seuil.

23 Août
événements

Ultra Care

Véritable hommage à l’amour de Christian Dior pour les fleurs et à sa passion pour le rouge, « la couleur de la vie » selon ses mots, l’iconique Rouge Dior se révèle dans deux versions soin, infusées d’huiles florales, aux noms évocateurs Ultra Care et Ultra Care Liquid. Un nouveau geste beauté essentiel incarné par Natalie Portman, actrice et égérie de la Maison.

02 Août
événements

Danser l’utopie 

Maria Grazia Chiuri a imaginé les costumes du ballet Utopia, chorégraphié par Sébastien Bertaud, de l’Opéra national de Paris, et présenté lors du festival Origen, en Suisse. Une manifestation d’exception, dédiée à l’opéra, aux ballets contemporains et aux grandes utopies du monde, dont la scène – une tour de 30 mètres de haut entièrement rouge – semble tout droit sortie d’un tableau surréaliste de Giorgio De Chirico. Une union avec la nature, sublimée par les créations de la Directrice Artistique, à découvrir ici. 

02 Août
événements

L’utopie devenue réalité

Comme Christian Dior, Maria Grazia Chiuri voue une passion aux arts et à la danse. Pour Utopia, ballet contemporain signé Sébastien Bertaud de l’Opéra national de Paris, elle a imaginé les costumes des six danseurs, dévoilés durant le spectaculaire festival Origen, en Suisse, à plus de 2000 mètres d’altitude.

Le défilé de la collection prêt-à-porter printemps-été 2019 de la Directrice Artistique des collections féminines de Dior célébrait la danse et ses pionnières et réunissait en un espace commun mannequins et danseurs. En mars dernier, à Rome, sa ville natale, Maria Grazia Chiuri renouait avec cette fascination et concevait les costumes de Nuit Blanche, de Sébastien Bertaud – de l’Opéra national de Paris –, sur une musique du compositeur Philip Glass.

Poursuivant aujourd’hui ce captivant dialogue esthétique avec le chorégraphe français, elle a imaginé les tenues d’Utopia. Interprété par six danseurs de l’Opéra national de Paris, ce ballet évoque l’histoire de la communauté de Monte Verità (La Montagne de la vérité), fondée en 1900 sur les rives du lac Majeur par une société d’écrivains, de philosophes et d’artistes. Sublimée par les musiques futuristes électroniques de l’Anglais Jon Hopkins, cette création explore les frontières entre mythe et réalité, entre corps et esprit, ombre et lumière.

Pour ce ballet inédit, nouvelle symbiose des arts, les costumes de Maria Grazia Chiuri semblent avoir été peints à même la peau, dans de subtils jeux de transparences. Les éléments floraux, aux couleurs inattendues, magnifient les mouvements et composent un jardin mystérieux. Les corps se confondent avec les plantes et les arbres. L’épine dorsale rappelle la symétrie des branches, et les nervures des feuilles suivent les lignes originelles des muscles et des veines. Une rencontre poétique avec la nature, inspirée des théories expérimentales sur la puissance des énergies invisibles ou des forces vitales. Ces fascinantes alchimies, alliant magie, sciences et culture, danse et mode, ont été mises en scène dans un décor naturel grandiose, enchanté plus encore par la grâce des créations de la Directrice Artistique.

Plus d'articles