DIORMAG | DIORMAG

20 Octobre
nouveautés

Nuances de rouge

Porté par Noonoouri, le nouveau rouge à lèvres Rouge Dior Ultra Rouge créé par Peter Philips se décline dans une palette de vingt-six teintes couture, au fini mat lumineux.

A la manière d’un peintre, le Directeur de la Création et de l’Image du maquillage de la Maison a imaginé une palette de vingt-six nuances semi-mates, lumineuses et saturées, qui ont déjà séduit l’égérie virtuelle Noonoouri. Parmi ces couleurs, le noir 111 Ultra Night 47 et le blanc 000 Ultra Light 47 se portent seuls pour révéler tout leur éclat, ou par petites touches pour nuancer une autre teinte. Pour sublimer ces nuances, Ultra Rouge s’offre un écrin couture élégant, façonné dans un métal laqué ultramoderne qui célèbre la couleur.

17 Octobre
nouveautés

Dior Tribales

« J’aime toujours voir les femmes porter des boucles d’oreilles. Elles apportent une jolie touche finale », confiait Christian Dior dans son Petit Dictionnaire de la Mode. Iconiques et intemporelles, les Dior Tribales laissent deviner, cette saison, trois codes de la Maison en métal doré : les initiales de Christian Dior, ainsi qu’une étoile et une abeille, symboles fétiches et porte-bonheur de Dior. Avec leurs deux perles de tailles différentes, ces boucles d’oreilles jouent à l’envi sur l’asymétrie et se portent en duo ou mixées à une autre création de la Maison.

16 Octobre
VIP

Charlize Theron en Dior

A l’occasion de la soirée Elle Women, à Los Angeles, l’actrice et égérie de la Maison Charlize Theron était habillée en Dior.

©

Getty Images

16 Octobre
Savoir-Faire

Le savoir-faire du sac Saddle en vidéo

16 Octobre
Savoir-Faire

Le savoir-faire du sac Saddle en cuir rouge

Imaginé en 1999 par Dior en hommage à l’univers équestre, le sac Saddle a été revisité par Maria Grazia Chiuri pour la collection de prêt-à-porter automne-hiver 2018-2019. Découvrez le savoir-faire du modèle en cuir rouge.

Ses courbes uniques, inspirées par celles d’une selle de cheval, ont été redessinées en deux formats par le studio de la Maison. « Je l’ai voulu plus grand et plus solide, mais aussi très coloré, brodé ou avec des franges perlées pour que, tel un caméléon, il s’adapte à toutes les situations », confie la Directrice Artistique des collections femme. Pour suivre les étapes de sa confection, il faut se rendre en Toscane, à quelques kilomètres de Florence, dans les ateliers maroquiniers Dior, où il est le seul sac de la Maison à être monté sur deux formes en bois de chêne différentes.

Son cuir de veau souple rouge, légèrement brillant, sélectionné avec la plus grande exigence, est découpé en onze éléments par Marco, expert du cuir depuis quarante-trois ans. Un autre artisan place les deux parties qui composent le rabat sur une première forme, avant de la sculpter à la force de ses mains. Les faces avant et arrière sont disposées sur une deuxième forme, pendant que les flancs et le fond du sac sont montés et cousus aux deux parties centrales. Une fois assemblée à la machine à coudre, cette icône de la Maison s’agrémente de pièces en métal. La lettre « D » est cousue à la languette de cuir à l’avant, tandis que les initiales « CD » se dévoilent sur les flancs de cet accessoire, juste avant qu’y soit placée la poignée. Ces deux attaches permettent de le personnaliser en y ajoutant une large bandoulière en toile, déclinée, par Maria Grazia Chiuri, en plusieurs versions et coloris.

Plus d'articles