DIORMAG | DIORMAG

15 Juillet
événements

Visite guidée

Au cœur des Champs-Elysées la nouvelle boutique Dior se dresse tel un majestueux écrin à la gémellité captivante, surprenante évocation de l’hôtel particulier du 30, avenue Montaigne.

Hommage à l’hôtel particulier de Christian Dior, fermé le temps de sa métamorphose, un envoûtant trompe-l’œil, entièrement réalisé à la main, fait apparaître, comme par magie, la façade du 30, avenue Montaigne sur la plus belle avenue du monde. Dans ce royaume des rêves, dévoilant les dernières collections et les différents univers de la Maison, une scénographie inédite révèle un dôme lumineux spectaculaire, un escalier semblable à un ruban, une fresque poétique de toiles blanches célébrant le savoir-faire des Ateliers, des œuvres et des sculptures réinterprétant l’iconique Lady Dior ou encore un mobilier d’exception imaginé par des artistes contemporains. Une nouvelle page dans la passion parisienne de Dior, alliant audace, expériences innovantes, excellence et virtuosité architecturale.

14 Juillet
nouveautés

L’art du détail

Sous l’objectif d’Alique, les créations aux nuances précieuses et lumineuses imaginées par Peter Philips, le Directeur de la Création et de l’Image du maquillage de la Maison, se mettent en scène aux côtés des accessoires de la collection de prêt-à-porter Fall 2019. 

  • ©

    Alique

  • ©

    Alique

  • ©

    Alique

  • ©

    Alique

  • ©

    Alique

  • ©

    Alique

12 Juillet
nouveautés

Félins

Dessiné par Raymond Pettibon, un imprimé léopard fait écho à l’amour de Kim Jones pour la Nature et les animaux, et à l’un des codes fétiches du couturier-fondateur, l’imprimé panthère, présent dès sa première collection, en 1947. Ce code signature réinventé se déploie dans la collection masculine Hiver 2019-2020 sur des manteaux, dans des jeux de matières inédits, tandis qu’un motif tigre habille un élégant drapé, reflet de l’héritage haute couture de la Maison. 

  • ©

    Steven Meisel

  • ©

    Steven Meisel

11 Juillet
nouveautés

Fusion artistique

Hommage à la vocation de galeriste de Christian Dior, cette série de clichés signée Steven Meisel met en scène les silhouettes de la collection masculine Hiver 2019-2020 dans un décor inspiré de l’atelier de Raymond Pettibon, figure emblématique de la scène punk californienne des années 1970.

  • ©

    Steven Meisel

  • ©

    Steven Meisel

  • ©

    Steven Meisel

Telles de singulières toiles de fond, les œuvres de Raymond Pettibon révèlent les créations de Kim Jones. « Pour cette collection, nous avons sélectionné certaines de ses œuvres, nos préférées, qui n’avaient jamais été montrées, car elles soulignaient des choses que j’aime beaucoup », confie le Directeur Artistique au sujet de ces précieux travaux, à l’instar de ce mystérieux visage apparaissant sur un pull. Pour cette collection masculine Hiver 2019-2020, le nouveau tailoring repensé par Kim Jones se pare de détails d’inspiration utilitaire, à l’image des accessoires ornés de boucles conçues par Matthew Williams.

L’iconique sac Saddle, réinterprété dans une version crossbody en Nylon, prête également ses courbes à la poche d’un sac à dos matelassé, brodé du motif cannage cher à Christian Dior, rappelant les chaises sur lesquelles il aimait installer ses invités les jours de défilé au 30, avenue Montaigne.

07 Juillet
Défilés

Ombres lumineuses

A l’occasion du défilé haute-couture automne-hiver 2019-2020, Peter Philips, le Directeur de la Création et de l’Image du maquillage Dior, a imaginé un beauty-look au regard ténébreux.

  • ©

    Vincent Lappartient

  • ©

    Vincent Lappartient

  • ©

    Vincent Lappartient

  • ©

    Vincent Lappartient

  • ©

    Vincent Lappartient

  • ©

    Vincent Lappartient

  • ©

    Vincent Lappartient

  • ©

    Vincent Lappartient

Telles des cariatides à la beauté parfaite, les mannequins du show révèlent une peau pure et éclatante. En coulisses, les make-up artists appliquent, sous la direction de Peter Philips, le Dior Backstage Face & Body Primer, matifiant et hydratant, puis, selon la carnation du modèle, l’une des quarante déclinaisons du Dior Backstage Face & Body Foundation. En touche finale, le Flash Luminizer apporte de la lumière.

Contrastant avec la transparence du teint, les yeux s’habillent d’un smoky élégant et romantique. Souligné par le fard noir de la nouvelle palette Dior Tri(o)blique, appliqué tout autour des yeux – avec un effet de crescendo depuis le ras des cils jusqu’à l’arcade sourcilière –, le regard est délicat, à la fois doux et intense, sans mascara ni eye-liner. Avec grâce, les sourcils se dessinent avec le Diorshow Brow Styler et le Diorshow Pump’N’Brow. Ultime geste beauté, les lèvres, naturelles, sont subtilement éclairées avec le Dior Lip Maximizer.

Deux tresses fines, délicatement enroulées autour d’un chignon impérial, signent cette coiffure raffinée, sublimée d’une voilette de résille noire.

Les yeux :
3 Couleurs Tri(o)blique 053 Smoky Canvas
Diorshow Brow Styler
Diorshow Pump’N’Brow

Le teint :
Dior Backstage Face & Body Primer
Dior Backstage Face & Body Foundation
Dior Forever & Ever Control Loose Powder
Flash Luminizer

La bouche :
Dior Lip Maximizer

Les ongles :
Gel Coat Abricot

Plus d'articles