30 Montaigne | DIORMAG

05 Juin
nouveautés

Noir et blanc

Le pied-de-poule, motif signature de Dior, a habillé de son graphisme noir et blanc, les premiers flacons de Miss Dior comme les chaussures de Roger Vivier pour la Maison. Dans la collection 30 Montaigne, dont les lignes et les emblèmes évoquent les codes chers à Monsieur Dior, Maria Grazia Chiuri le réinterprète sur des foulards de soie et sur de délicats souliers J’Adior.

  • ©

    Bibi Borthwick / Courtesy of Sheila Hicks and Sikkema Jenkins & Co., New York

  • ©

    Bibi Borthwick / Courtesy of Sheila Hicks and Sikkema Jenkins & Co., New York

04 Juin
nouveautés

Au fil du temps

Depuis 1946, le 30, avenue Montaigne a vu naître entre ses murs toutes les icônes Dior. Cette adresse mythique donne désormais son nom à un vestiaire moderne et intemporel, imaginé par Maria Grazia Chiuri. Béret, caban, choker J’Adior ou boucles d’oreilles Tribales ornées d’une abeille, les codes contemporains chers à la Directrice Artistique s’associent à ceux du couturier-fondateur. Un art de la continuité, où se dessine la vision engagée de la féminité selon Dior.

  • ©

    Bibi Borthwick / Courtesy of Sheila Hicks and Sikkema Jenkins & Co., New York

  • ©

    Bibi Borthwick / Courtesy of Sheila Hicks and Sikkema Jenkins & Co., New York

  • ©

    Bibi Borthwick / Courtesy of Sheila Hicks and Sikkema Jenkins & Co., New York

  • ©

    Bibi Borthwick / Courtesy of Sheila Hicks and Sikkema Jenkins & Co., New York

  • ©

    Bibi Borthwick / Courtesy of Sheila Hicks and Sikkema Jenkins & Co., New York

12 Mai
nouveautés

Le savoir-faire du sac 30 Montaigne en vidéo

©

Pol Baril

12 Mai
nouveautés

Le savoir-faire du sac 30 Montaigne

Reconnaissable à son cuir de veau Box, rare et précieux, à sa délicate signature, écho à l’adresse emblématique de Dior, et à son fermoir couleur or orné des initiales « CD », le nouveau sac 30 Montaigne recèle tout le savoir-faire d’exception de la Maison. Découvrez-en les secrets.

  • ©

    Pol Baril

  • ©

    Pol Baril

  • ©

    Pol Baril

  • ©

    Pol Baril

  • ©

    Pol Baril

  • ©

    Pol Baril

  • ©

    Pol Baril

  • ©

    Pol Baril

  • ©

    Pol Baril

  • ©

    Pol Baril

  • ©

    Pol Baril

  • ©

    Pol Baril

  • ©

    Pol Baril

  • ©

    Pol Baril

  • ©

    Pol Baril

Baptisé 30 Montaigne, le nouveau sac imaginé par Maria Grazia Chiuri porte symboliquement le même nom que la collection atemporelle, créée par la Directrice Artistique pour célébrer l’univers et les icônes Dior. Déjà incontournable, il se distingue par son élégance naturelle, empreinte de l’essence stylistique des années 1960.

Pour observer la confection exigeante de ce modèle en cuir noir, il faut se rendre en Italie, à Florence, au cœur des ateliers maroquiniers de Dior. Sélectionné pour sa noblesse, le cuir de veau Box irradie de toute sa naturalité et de son unicité. Son aspect architecturé s’associe à la douceur du cuir d’agneau qui compose sa doublure. Ces peaux d’exception, découpées à l’aide de patrons, sont assemblées pièce par pièce. Ainsi, les artisans exécutent méticuleusement chacune des étapes, depuis la couture de la structure jusqu’au détail de l’étiquette « Christian Dior » marquée à chaud.

Manifeste de son temps, cet accessoire entièrement réalisé à la main est muni d’une pochette intérieure dédiée au smartphone, et son fermoir oversize, épelant les initiales « CD », s’ouvre d’un simple geste. Sa bandoulière, quant à elle, minutieusement glissée dans ses passants dorés, offre un porté main sophistiqué, en empruntant naturellement les courbes d’une vague, ou parachève la silhouette en crossbody

Ce rituel de création unique, qui allie la beauté et la virtuosité des techniques, se poursuit par l’inscription du nom 30 Montaigne. Tout en rondeur, chacune des lettres se dessine sur le cuir, grâce à la main habile de l’artisan qui les sculpte une à une. Cette signature, révélée subtilement par un jeu de relief ton sur ton, scande, tel un hommage, l’adresse emblématique de la Maison, berceau du succès de Christian Dior depuis 1947. Un sceau éternel, à garder contre soi, symbole du rêve Dior.

Plus d'articles