Nuit Blanche à Rome | DIORMAG

31 Mars
événements

Stars à l’opéra

Chiara Ferragni, Melusine Ruspoli, Sara Serraiocco, Laura Morante et d’autres stars étaient à la première du ballet Nuit Blanche, à l’opéra de Rome. 

  • Chiara Ferragni

  • Beatrice Vio

  • Melusine Ruspoli

  • Sara Serraiocco

  • Laura Morante

  • Elena Rodonicich

  • Yvonne Scio

  • Tomaso Binga

  • Sébastien Bertau & Eleonora Abbagnato & Friedemann Vogel

30 Mars
événements

Le mouvement de la vie

« Pour qu’une robe soit réussie, il faut avoir l’idée de ce qu’elle sera dans le mouvement de la vie », a dit Christian Dior à l’occasion de la conférence qu’il donna à la Sorbonne. Et c’est sur la scène de l’opéra de Rome que les costumes réalisés par Maria Grazia Chiuri pour le ballet Nuit Blanche ont pris vie. Un jeu de contraste entre classicisme et modernité, entre halo éclatant pour le couple de danseurs étoiles, Eleonora Abbagnato et Friedemann Vogel, et kaléidoscope de tulle noir pour le corps de ballet. Une constellation d’émotions à retrouver ici, en vidéo.

30 Mars
événements

L’art de la délicatesse

Partir d’une idée de Maria Grazia Chiuri – une fleur délicatement conservée entre les pages d’un livre – et l’emmener toujours plus loin par la conjonction des savoir-faire, telle est la magie chaque fois renouvelée de la création. Peintes et confectionnées à la main, cousues une à une sur les costumes du ballet Nuit Blanche, ces fleurs de soie et leur secret sont à découvrir dans cette vidéo.

29 Mars
événements

Fleurs de soie

Pour réaliser les costumes de Nuit Blanche, Maria Grazia Chiuri a collaboré avec les ateliers des costumes de l’opéra de Rome, ainsi qu’avec un atelier artisanal qui a fabriqué, à la main, des fleurs de soie. Une symbiose artistique servie par une maîtrise ancestrale du geste. 

  • ©

    PAOLA MATTIOLI

  • ©

    PAOLA MATTIOLI

  • ©

    PAOLA MATTIOLI

  • ©

    PAOLA MATTIOLI

  • ©

    PAOLA MATTIOLI

  • ©

    PAOLA MATTIOLI

  • ©

    PAOLA MATTIOLI

  • ©

    PAOLA MATTIOLI

  • ©

    PAOLA MATTIOLI

  • ©

    PAOLA MATTIOLI

Pensée comme un herbier haute couture, la jupe ample de la danseuse étoile Eleonora Abbagnato est ornée de fleurs de soie romantiques, glissées entre deux pans de point d’esprit et de tulle. Une référence florale emblématique à l’amour des fleurs de Monsieur Dior, qui rappelle la thématique de la toute première collection haute couture de Maria Grazia Chiuri pour la Maison. Pour créer les seize tenues de ce ballet hommage exceptionnel à Philip Glass, la Directrice Artistique a fait confectionner, une à une, de délicates fleurs aux nuances douces, qui ont été cousues à la main sur les jupes et les combinaisons des danseurs et des danseuses. Cette alliance virtuose entre haute couture, danse et savoir-faire d’excellence est à découvrir ici en photos.

29 Mars
événements

Nuit Blanche à Rome

En collaboration avec les ateliers de l’opéra de Rome – sa ville natale –, Maria Grazia Chiuri a créé seize tenues de scène pour Nuit Blanche, un ballet exceptionnel en hommage au musicien-compositeur Philip Glass, présenté au Teatro dell’Opera di Roma du 29 mars au 2 avril 2019.

©

Paola Mattioli

« Je suis ravie et honorée de contribuer à un projet qui joue sur les différentes composantes des arts du spectacle : musique, scénographie et costumes de scène. Mon travail ressemble ici à un “exercice chorégraphique”, pour créer des costumes qui s’intègrent parfaitement au mouvement », confie Maria Grazia Chiuri.

Passionnée par la danse, tout comme Christian Dior en son temps, la Directrice Artistique voit dans cet art, et dans toutes ses déclinaisons, un geste libérateur qui s’exprime par le mouvement du corps. En septembre dernier, son défilé prêt-à-porter printemps-été 2019 dédié à la danse et à ses pionnières, à l’image d’Isadora Duncan ou de Loïe Fuller, était ponctué de la performance sublime de la chorégraphe Sharon Eyal.

La conception des costumes de Nuit Blanche a été, une nouvelle fois, l’occasion pour Maria Grazia Chiuri d’approfondir ses recherches créatives où se rencontrent culture, spectacle et savoir-faire.

Les ensembles s’articulent autour des définitions contemporaines de la féminité et de la masculinité par un choix de matières légères et souples qui répondent au mieux aux exigences techniques et esthétiques de la danse. Ainsi, la maille et le tulle se superposent, donnant vie à des créations féeriques, magnifiées sur scène par la grâce d’Eleonora Abbagnato, étoile de l’Opéra national de Paris et directrice du ballet du Teatro dell’Opera di Roma, et de Friedemann Vogel, danseur étoile, dans une chorégraphie imaginée par le Français Sébastien Bertaud.

Plus d'articles