Service clientPoints de vente

Défilé Homme
Hiver 2019-2020

18 janvier 2019 - Paris - 18H00 (GMT+01)

Une sensibilité couture, un esprit d’aujourd’hui. La collection homme Hiver 2019-2020 de Dior imaginée par le Directeur Artistique Kim Jones puise dans le patrimoine de la Maison – les silhouettes, les savoir-faire, les tissus, la philosophie – pour mieux le revisiter. Kim Jones continue d'explorer également la vie de Christian Dior – et particulièrement sa première vocation de galeriste exposant les avant-gardes de son temps. Cette passion pour l’art se reflète ici à travers une collaboration avec l’artiste Raymond Pettibon. Il s’agit d’un processus de traduction : de l'art à la mode, du féminin vers le masculin, d’hier à aujourd’hui. Un examen détaillé du passé pour le conjuguer au futur.

L’inspiration tout entière vient de l’histoire de Dior, de ses emblèmes et de ses codes vus à travers un prisme nouveau. Imprimés animaliers, drapés, tailoring architectural, palette de couleurs douces, matières précieuses de la haute couture : une élégance reconnaissable entre toutes, maintes fois copiée, jamais égalée. Un sentiment parisien. L’esprit animalier prend d’abord la forme de l’imprimé panthère, si cher à Monsieur Dior, présent dès sa première collection en 1947. Il s’accompagne de motifs tigre et léopard, travaillés en maille et en fourrure intarsia. L’influence haute couture se révèle dans le tailoring, où s’intègrent des pans de satin comme si la doublure était exposée. Cette idée est reprise par des pièces entièrement réversibles, en hommage aux créations couture, qui se doivent d’être aussi parfaites à l’intérieur qu’à l’extérieur. Un côté utilitaire - exprimé par des harnais et des gilets - souligne l’idée selon laquelle la haute couture est un artisanat, une forme de travail sublimée.

 

Après le tailleur, le flou. La technique du moulage – ce savoir-faire haute couture qui travaille le drapé à même le corps – a inspiré la manière de concevoir certaines pièces. L’asymétrie créée par le drapé diagonal du Tailleur Oblique donne naissance à des manteaux dont les pans se ferment par-dessus les boutons, pour susciter une rupture dans la précision de la forme. D’autres vestes dévoilent des pans de tissu qui se boutonnent à l’intérieur pour mieux se draper jusqu’au sol, dans une version extrême de l’Oblique

 

L’aspect précieux de la haute couture s’illustre à travers plusieurs méthodes de confection : cachemires, satins de soie et fourrures s’associent à des tissus techniques pour une brillance transparente. La maille, née d’un nouveau savoir-faire, produit un effet moiré, tandis qu’une dentelle délicate est découpée sur des pulls près du corps. Le Nylon s’amuse à imiter la soie avec sa texture lumineuse : à la fois sublime, léger et pratique, il évoque une idée très contemporaine du luxe. La gamme des couleurs célèbre les nuances chères à la Maison, du bleu le plus pâle au mauve, en passant par une symphonie de gris jusqu’au bleu nuit, puis au noir. 

 

En écho à la fascination de Christian Dior pour l'art et le monde artistique, Kim Jones a collaboré, pour cette collection, avec Raymond Pettibon. Des dessins choisis dans son œuvre ainsi que des créations spécialement imaginées par l’artiste ont été travaillés en imprimés, en mailles, en jacquards et en broderies réalisées à la main. un visage évoque celui de La Joconde, un regard fixé vers le futur sur un ciel impressionniste. ces références à l’histoire de l’art rejoignent l’univers Dior : une version «punk» de l’imprimé panthère, réalisée au pochoir pour un effet presque floral, et une nouvelle interprétation du logo de la Maison, déclinée sur les bijoux. 

 

Les bijoux conçus par Yoon Ahn font référence aux passions personnelles et à la nature superstitieuse de Christian Dior, avec des souvenirs et des charms portés comme des amulettes ou sur un bracelet à breloques. l’emblème « CD » devient le fermoir d’une épingle de nourrice, comme un double écho au passé – l’univers de la haute couture – et au présent, entre le mouvement punk et l’oeuvre contemporaine de Raymond Pettibon. 

 

Autre évocation du passage du féminin au masculin, le sac Saddle est à nouveau revisité pour l’homme. Cette dernière version imaginée par Kim Jones se décline en Nylon ou en vison façon léopard, et se porte en bandoulière. Le sac à dos, lui aussi en Nylon, reprend le motif cannage, un code phare de la Maison. La forme du Saddle apparaît également - comme une poche - sur des gants de travail qui se prolongent tels des gants de soirée. Les autres sacs jouent avec les formes classiques des accessoires Dior, revisitant leurs proportions. une série d’étuis pensés pour l’hypermodernité sont destinés aux indispensables d’une vie connectée. Une version élégante en plexiglas habillée d’un imprimé de Raymond Pettibon, en cuir ou en toile Dior Oblique, est vouée à contenir non pas un, mais deux smartphones, une nouvelle nécessité au quotidien. Les souliers sont souvent accompagnés de guêtres en Nylon, tandis que leur cuir est travaillé au poinçon ou au laser, et se parent de motifs panthère.

Cette collection est présentée sur un podium mouvant de 76 mètres de long, comme une série de tableaux vivants évoquant les salons de couture d’autrefois à une échelle grandiose. Après les statues monumentales des deux dernières saisons, ce sont tous les mannequins qui prennent ici des poses sculpturales, rappelant la puissance des marbres antiques.

Dévoilée au cœur de Paris, cette collection homme de Dior se veut fondamentalement, résolument parisienne, à l’instar de l’art de la haute couture et de la maison Dior.

Interview de Kim Jones

Interview de Peter Philips

Ajouter au calendrier
Sélectionner votre calendrier
Abonnez-vous
Vidéo du défilé, inspiration de la collection, photos backstage et maquillage, et plus encore.
Choisissez la ou les newsletters que vous souhaitez recevoir :
En cliquant sur valider, vous acceptez de recevoir de la part de Dior les dernières actualités et exclusivités.
En cliquant sur valider, vous acceptez de recevoir de la part de Dior les dernières actualités et exclusivités.
Votre inscription à la newsletter Dior a bien été prise en compte
Télécharger l'application DiorMag
L'application est disponible sur différents centres de téléchargement.
Sélectionner votre OS

Défilé Homme
Hiver 2019-2020

18 janvier 2019 - Paris - 18H00 (GMT+01)

Haut de page