LA CAMPAGNE ÉTÉ 2020

Dior dévoile la campagne de la collection masculine Eté 2020 de Kim Jones. Signés Steven Meisel, ces clichés mettent en scène les silhouettes et les accessoires créés par le Directeur Artistique en collaboration avec Daniel Arsham. Cet artiste américain a aussi conçu la scénographie du défilé d’après les œuvres de sa série Future Relics.

 

« Cette nouvelle campagne célèbre l’héritage et le futur de Dior avec un twist atemporel », confie Kim Jones.

En archéologue du futur, Daniel Arsham a revisité, dans une version érodée et transpercée de cristaux de quartz, la légendaire DeLorean, héroïne de la trilogie Retour vers le futur. Cette fascinante voiture à voyager dans le temps côtoie, dans cette série de photos, les créations de Kim Jones qui conjuguent au présent les codes et le patrimoine de Dior.

  • On retrouve notamment le muguet, fleur porte-bonheur du couturier-fondateur, ainsi que la toile Dior Oblique, imaginée par Marc Bohan en 1967. Ce motif graphique s’inscrit, telle une signature indélébile aux nuances vibrantes et irisées, sur un ensemble de pièces exclusives, réalisées avec la Maison de bagages de luxe RIMOWA. 

  • Les valises Cabin et Trunk, le Hand Case et le clutch Personal en aluminium s’associent aux icônes contemporaines de Dior. Le sac Saddle a ainsi été repensé par Kim Jones en version masculine, en cuir dégradé, moulé comme un artefact ou encore revêtu d’une réinterprétation de l’imprimé « journaux » du défilé haute couture printemps-été 2000. Ces nouveaux dessins, déjà emblématiques, nous projettent en l’an 3020, parmi des objets fétiches de Monsieur Dior – comme son téléphone ou son horloge – qui se réincarnent également en accessoires.

  • Le tailoring se réinvente lui aussi, dans des matières souples et légères, à l’instar de la ligne Tailleur Oblique, déclinée dans des nuances de gris et de bleu chères à Christian Dior. Les bottines transparentes, inspirées des chaussures portées par Daniel Arsham dans son atelier, les vestes et les pantalons fluides habillent les mannequins d’une élégante modernité. Le logo Dior qui orne les bijoux semble avoir été fissuré par le temps, tandis que les boucles d’oreilles se parent de cristaux, tel un écho aux œuvres et à la philosophie de l’artiste.

Prolongeant l’esprit du défilé, ce dialogue captivant entre passé, présent et futur écrit un nouveau chapitre de l’histoire de la Maison, un hommage inédit à son héritage.

Crédit photo - Steven Meisel