Haute Joaillerie

Après la rose figurative dévoilée en début d’année, la nouvelle collection de haute joaillerie Dior Rose célèbre la complète rénovation de l’hôtel particulier du 30, avenue Montaigne. L’écrin historique de la Maison qui va renaître agrémenté d’un jardin sur son toit et d’une galerie d’exposition a en effet inspiré à Victoire de Castellane, directrice artistique de la joaillerie Dior depuis plus de vingt ans, l’idée d’une « planète Dior ». Sur cette galaxie inexplorée fleurissent cent-seize bijoux parmi lesquels conversent la rose romantique, la rose vitrail, la rose futuriste et la rose couture abstraite.

Dans sa version romantique, la rose convoque les saphirs birmans au bleu soutenu sur une parure réunissant collier, boucles d’oreilles, bracelet et double bague. 

    Tel un vitrail, la reine des fleurs s’habille d’harmonies de couleurs travaillées en dégradés, autour d’une émeraude de Colombie au vert velouté ou d’un rubis du Mozambique couronnant un collier à feuilles de rubellites. L’épure des diamants taille baguette et les reliefs des diamants taille rose amplifient les transparences, tout comme les pétales courbes ou aigus.

      Riche en surprises, cette nouvelle planète abrite aussi une rose futuriste. Soulignées par des griffes laquées et une monture en or rose, les opales prodiguent leurs feux sur une rose comme pixellisée. 

        L’abstraction entrée dans le langage de la Maison pour ses vingt ans se poursuit, sous forme d’une évocation plus symbolique. Magnifiés par des tailles ovales ou coussin, les saphirs du Sri-Lanka dévoilent des bleus à peine nuancés de violet, en pendentifs ou ras du cou à médaillon. Jouant avec différentes hauteurs de sertissages, les rubis et les diamants jaunes taillés en poire chatoient en colliers et pendants d’oreilles. Au dos de certains, un maillage d’or ponctué de diamant peut dévoiler un mécanisme secret, comme un trésor caché.

          Placé au coeur de l’histoire de Dior, le thème de la couture s’invite dans cette galaxie précieuse. Faussement classiques, les parures puisent dans le savoir-faire joaillier traditionnel pour mieux devancer les envies contemporaines. A l’image de ce collier dont un diamant "kite" révèle l’asymétrie. 

            Avec leurs volumes irréguliers qui se télescopent en géométrie abstraite, des nouveautés Gem Dior viennent parfaire cette nouvelle Galaxie.