Le savoir-faire des foulards en soie

Insufflant une touche d’élégance et d’audace, les foulards rayonnent au cœur de la collection Dior prêt-à-porter automne-hiver 2021-2022. L’occasion de découvrir les coulisses de leur savoir-faire réinventé avec passion. Toile de Jouy, pied-de-poule, fleurs, signes du zodiaque… Les codes emblématiques de la Maison côtoient les œuvres imaginées pour Dior par l’artiste italien Pietro Ruffo. Ces ornements sont transposés sur le tissu au gré d’une première étape primordiale, la colorisation ; grâce à la méthode de la gravure à la plume, un artisan reconstitue, à l’aquarelle, toutes les nuances du dessin. Ces esquisses poétiques et cette palette éclatante se déploient par la suite sur une soie exceptionnelle – au sein des ateliers italiens de la Maison. Sélectionnée pour ses qualités uniques au monde, elle devient, au rythme de la danse des aiguilles, un sergé délicat.

Offrant texture et volume, le cadre en jacquard est conçu à l’aide d’un métier à tisser spécifique, dans lequel les fils de chaîne sont contrôlés individuellement, permettant de représenter les motifs les plus complexes, comme le nom « Christian Dior ». Déroulée en un long ruban, la soie blanche se pare d’illustrations envoûtantes selon l’impression au cadre ou à jet d’encre. Au cours de la phase suivante, les étoffes de soie passent à plusieurs reprises dans un halo de vapeur, puis sont lavées dans des bacs successifs, jusqu’à obtenir l’aspect et le toucher idéal. Une fois découpés à la main, les carrés reçoivent leurs dernières finitions, effrangées ou roulottées. Des gestes infiniment méticuleux, expressions d’une attention toute particulière à l’art du détail qui fait le raffinement des foulards Dior.