Dialogue des arts

La dimension de l’Atelier que Maria Grazia Chiuri a souhaité explorer, pour cette nouvelle collection haute couture, est celle dans laquelle l’art et l’artisanat se rencontrent autour d’un même langage : la création de ces pièces d’exception interroge la notion d’œuvre et de savoir-faire. Maria Grazia Chiuri a ainsi voulu mettre en lumière son dialogue créatif avec l’Inde, en faisant naître de nouvelles collaborations réunissant deux artistes majeurs : Madhvi Parekh (1942) et Manu Parekh (1939) ; l’objectif étant de mettre en valeur, à travers ce couple d’artistes, la dichotomie masculin/féminin, non pas dans leur opposition, mais dans leur complémentarité ; en tant qu’enrichissement perpétuel.

Madhvi et Manu Parekh questionnent le sens des traditions et de la spiritualité de leur pays, comme la puissance symbolique des divinités. Les œuvres de Madhvi Parekh font naître un monde imaginaire, où l’étrange et le familier côtoient le réel et le surréel. Où l’homme et la nature ne font qu’un, où les forces féminines sont en mouvement, alliant l’énergie et l’action, le pouvoir et le dynamisme. Tout être personnifié sur les toiles de Madhvi Parekh est une célébration des formes multiples de l’art indien.

L’art de Manu Parekh invite constamment le spectateur à voyager au gré de paysages mentaux et d’abstractions spirituelles, avec un engagement incessant qui fait de lui l’une des voix les plus singulières de l’art contemporain indien. La scène du défilé* abrite le travail des deux artistes. Leurs œuvres, habillant entièrement les murs, révèlent les matières qui les constituent quand on les regarde de plus près. Leurs travaux composent une rétrospective de l’art d’un couple et sont recréés par les ateliers Chanakya selon les techniques de la broderie.

Les reproductions deviennent de nouvelles œuvres suspendues entre les citations, l’exercice de style, l’interprétation, réactivées par le geste des artisans utilisant le langage de la broderie. Ce langage devient un véritable acte conceptuel confié, notamment, aux savoir-faire des brodeuses de la Chanakya School of Craft, à Mumbai. Une conversation entre art et artisanat qui réinvente le rôle de l’Atelier : celui de l’artiste, celui du couturier.

« La vision collective de cette collaboration a permis de créer une expérience immersive qui célèbre la culture artisanale, et tout ce qui peut nous relier à l’autre. Cette collaboration avec les artistes vise à effacer la séparation entre l'art et l'artisanat. Elle raconte leur histoire d'amour et nous montre comment l’un influence l’autre de manière authentique. » Karishma Swali (Chanakya).

LE MAKING OF

La maison Dior tient à remercier particulièrement les ateliers Chanakya et la Chanakya School of Craft, sous la direction de Nehal Shah et Karishma Swali. 

*Cette installation sera accessible au public jusqu’au 30 janvier 2022.

© Adrien Dirand   © Chanakya   © Chanakya School of Craft  © Melinda Triana