SCÉNOGRAPHIE

La collection prêt-à-porter automne-hiver 2021-2022 imaginée par Maria Grazia Chiuri se dévoile au cœur du château de Versailles1. Un catwalk d’exception ponctué d’une installation exclusive de Silvia Giambrone et d’une chorégraphie signée Sharon Eyal – toutes deux créées in situ. Ce lieu célèbre plus que jamais la culture contemporaine sous toutes ses formes, son audace sa puissance magnétique, mettant en lumière La Galerie des Ombres de Silvia Giambrone2, une ode à l’inventivité sous toutes ses formes dans un contexte où l’accès aux musées est limité. 

Perpétuant cette odyssée au nom de l’art, Silvia Giambrone a créé des miroirs cachant ceux de l’iconique galerie des Glaces. Ces pièces sont encadrées de métal tandis que la partie réfléchissante a été revisitée en cire et parsemée d’épines.  La grâce se mêle à la violence. C’est un souvenir d’enfance, un conte qui appelle l’imagination de l’artiste : l’instant où la protagoniste fascinée par un fuseau pointu est frappée par une malédiction envoûtante. 

    Cette installation unique invite les femmes à façonner, dessiner leur propre identité, image, conscience, au-delà de l’opinion des autres. Dans un double mouvement d'attraction et de répulsion, ces miroirs dialoguent avec le projet de la Directrice Artistique des collections féminines de Dior, habité d’une valeur profondément transformatrice quant à l'interprétation du féminin.

    Le miroir agit par sa dimension symbolique ; il représente le seuil, à l’instar de celui du monde parallèle où se déroule Alice au pays des merveilles, le conte de Lewis Carroll. Une entaille faite aux apparences univoques ; une ouverture vers de nouvelles perspectives.

    Making Of

     

    1 Respectant rigoureusement les mesures sanitaires en vigueur, ce défilé sans public est filmé et diffusé sur dior.com et les réseaux sociaux de la Maison.

    2 Art Installation by Silvia Giambrone