Découvrir Archi Dior

  • « J’ai voulu créer chaque pièce comme les robes que Christian Dior pensait en architecte, comme si les bijoux étaient des tissus sculptés, volantés, plissés, ceinturés, drapés… » Victoire de Castellane

L'inspiration de Monsieur Dior

  • De colliers robe en bagues tailleur, Victoire de Castellane réinterprète en langage joaillier quelques-unes des silhouettes les plus iconiques de Monsieur Dior.

  • La collection Archi Dior rend hommage à la passion de Christian Dior pour l’architecture : toute sa vie, il chercha à en transposer les lois et les règles à la haute couture pour créer des silhouettes sculpturales, dont les volumes semblent parfois défier la gravité.

6 lignes, 6 robes emblématiques

  • Comme brodée de diamants, la ligne Libre Plumetis décrit la délicatesse du tulle blanc de la robe Belgique. Avec ses rubans torsadés, la robe Diorama inspire un cotillon précieux qui s’enroule à l’infini autour du cou, de l’oreille ou du poignet. Le volume basculé sur l’arrière de la robe Cocotte donne naissance à des pièces asymétriques, tandis que l’on retrouve la ligne Ailée dans les volutes pavées d’un bracelet. Les pièces Milieu du Siècle, quant à elles, sont un hommage précieux à la robe Junon dont la jupe se compose de pétales d’étoffes superposés.

  • Interprétation audacieuse de la couture Dior, Archi Dior s’inspire de 6 robes iconiques de la Maison, créées par Christian Dior entre 1947 et 1957. Ainsi, la bague Bar en Corolle est une référence au célèbre ensemble Bar ainsi qu’au nom de la première ligne du New Look, la Corolle.

Un savoir-faire d'exception

  • La fabrication de la collection Archi Dior constitue un travail d’une singulière complexité, que seuls maîtrisent les meilleurs ateliers parisiens. Entièrement réalisée à la main, elle convoque des gestes précis et un savoir-faire rare : le défi majeur de l’artisan consiste à traiter les volumes de chaque bijou de manière architecturée tout en soulignant la féminité distinctive de ses courbes. Entre ses mains expertes, le métal précieux devient tissu : il décrit le mouvement d’une jupe, le plissé d’une robe ou le drapé d’une étoffe tandis que les pierres précieuses se font broderies.