Retour
Christian Dior (1905-57), Fête joyeuse, Evening Dress, Haute Couture. SpringSummer 1955, A Line. Photo © Laziz Hamani. Victoria and Albert Museum, London

Évoquant les affinités qui unissent la Maison au Royaume-Uni depuis toujours, la fascination que Christian Dior vouait à la culture et à l’élégance britanniques est également dévoilée, servant ici d’introduction aux nombreuses autres passions du couturier (le XVIIIe siècle, le style Belle Epoque, les fleurs et les jardins) qui scandaient autrefois ses collections et continuent aujourd’hui d’inspirer ses successeurs. Un espace rend par ailleurs hommage à la richesse créative de ces derniers, mettant en lumière la singularité des styles d’Yves Saint Laurent, de Marc Bohan, de Gianfranco Ferré, de John Galliano, de Raf Simons et de Maria Grazia Chiuri.

Tel un hommage chromatique célébrant l’art de la couleur selon Dior, des accessoires, des chapeaux, des sacs, des illustrations, des robes miniatures, des rouges à lèvres ou encore des parfums emblématiques forment ensemble un nuancier de teintes chères à Christian Dior et enrichissent cette rencontre passionnante avec l’univers de la Maison. Point d’orgue de cette exploration immersive, un écrin nommé « le Salon » met à l’honneur le faste des soirées mondaines, illustré par des robes spectaculaires qui témoignent de la virtuosité et du savoir-faire d’excellence des ateliers de haute couture Dior.